FLASH INFO :

L’ouverture d’une bibliothèque à Ankara grâce aux livres collectés à partir des poubelles de la Turquie

Les travailleurs municipaux d’Ankara ont établi une bibliothèque dans le district de Çankaya, avec des livres qu’ils ont collectés à partir des poubelles.


« Nous avons permis aux qui avaient perdu leur valeur après avoir été jetés à la poubelle, de retrouver leur valeur », a déclaré Sema Keskaya, responsable des ressources humaines, à l’agence Anadolu.

« L’idée initiale d’établir cette bibliothèque est apparue après que les ouvriers de la ville ont demandé comment les livres qui avaient été jetés dans les poubelles pouvaient être réutilisés », a déclaré Keskaya.

La musique classique accueille les visiteurs qui entrent dans la bibliothèque. Les étagères sont réparties le long d’un couloir avec un coin , bordé de tables et de chaises, en attente des amateurs de livres.

En seulement huit mois, la bibliothèque est parvenue à rassembler 5 000 livres dans 17 catégories, allant de la littérature à l’ et à la . Maintenant, elle est arrivée à un stade où elle peut donner des livres aux écoles et autres institutions.

Keskaya a déclaré que la bibliothèque a été créée à l’intérieur de l’enceinte de la municipalité pour l’usage des travailleurs et de leurs familles, mais après que d’autres travailleurs y ont montré un intérêt, maintenant elle est ouverte à tout le monde.

Contrôles de qualité

En plus des livres collectés à partir des poubelles, la bibliothèque reçoit un large éventail de dons de la part de personnes qui utilisent la bibliothèque.

Serhat Baytemur, un éboueur de 32 ans, est heureux du projet.

« Avant, je souhaitais avoir une bibliothèque dans ma maison. Maintenant, nous avons une bibliothèque ici et c’est superbe. Je veux lire tous les livres », a-t-il dit.

La bibliothèque prête des livres aux lecteurs pour une période initiale de deux semaines et peut prolonger la période de prêt si nécessaire.

Comme la bibliothèque est ouverte tôt le matin jusqu’à 17h30 heure locale, les travailleurs en font usage pendant leur heure de repas ou avant de commencer leur travail.

Le projet a rassemblé des livres « très précieux », a déclaré Keskaya. Cependant, tous les livres ne sont pas en bon état et les travailleurs assument le devoir supplémentaire de trier et de vérifier s’il y a des pages manquantes dans les livres.

« Quand nous avons commencé, nous avions vraiment beaucoup d’étagères mais pas autant de livres. En fait, j’étais un peu nerveux car je craignais que nous ne serions pas en mesure de remplir les étagères. J’ai regardé les étagères et je me suis dit : « Nous avons besoin d’au moins 3 000 livres ». Mais ensuite nous avons vu à quelle vitesse ils étaient remplis et maintenant nous ne pouvons même pas suivre », a-t-elle ajouté.

« Notre but n’est pas de trouver des livres et de les garder pour nous, mais plutôt de les mettre à la disposition de nos enfants et de nos citoyens. Nous voulons que ces livres atteignent les étudiants et encouragent les habitudes de lecture », a déclaré Keskaya.

Eray Yılmaz, qui sert de bibliothécaire, a exhorté les gens à partager des livres avec eux.

« Les livres qu’ils partagent avec nous atteindront ceux qui en ont besoin », a-t-il déclaré.

 

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action