FLASH INFO :

Les “amoureux” vieux de 1500 ans mis sous protection en Turquie

Une tombe vieille de 1500 ans, appartenant à deux amoureux, dans la province du nord-ouest de Çanakkale, a été mise sous protection et transformée en zone de préservation.


La tombe a été découverte lors de fouilles dans la ville antique de Parion située dans le village de Kemer du district de Biga en 2011.

La zone où se trouve la tombe est l’un des meilleurs exemples de conservation archéologique, a déclaré à l’agence Anadolu, Vedat Keleş, chef de l’équipe de fouille et professeur d’archéologie à l’université Ondokuz Mayıs de Çanakkale.

« Nous avons découvert cet endroit en 2010 et avons commencé les fouilles en 2011. La dernière chapelle byzantine a été découverte lors de fouilles », a déclaré Keleş.

Il y avait une grande centrale thermique dans la région et le propriétaire de la construction a demandé au conseil de préservation du patrimoine culturel de Çanakkale de savoir s’il y avait des vestiges de l’ancienne ville grecque de Parion, également appelée Parium, a-t-il ajouté.

Keleş a indiqué que les deux tombes découvertes dans la chapelle rendaient la structure importante, ajoutant que l’une des tombes appartenait à un individu qui portait une croix au niveau de la poitrine.

Au sujet de l’autre tombe, Keleş a dit qu’il s’agissait d’un « homme et d’une femme se blottissant l’un contre l’autre, selon les informations que les anthropologues nous ont données » et qu’ils ont décidé de nommer la chapelle byzantine « la chapelle des amoureux ».

“En fait, nous avons appris qu’il y avait une telle histoire d’amour ici et nous avons découvert les restes de l’amour”, a déclaré Keles.

Il a également déclaré qu’ils voulaient protéger l’amour et la structure, et ils ont réalisé l’idée avec leur sponsor principal.

Keles a déclaré qu’il pensait que la région allait devenir une destination importante, car il n’y avait pas beaucoup d’exemples de tombes d’hommes et de femmes se faisant un câlin dans le monde, sauf en Italie et en Ukraine.

Il a également déclaré que c’était le premier en Anatolie, soulignant que la protection d’un tel patrimoine culturel était le premier exemple au monde.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RÉSEAUX SOCIAUX