FLASH INFO :

Une brève histoire du Temps

OPINION - Avec sa soeur jumelle la Mort, le temps est notre accompagnatrice silencieuse depuis le jour de notre conception. Elle est auprès de nous, nous observe, nous pleure dans nos moments de peine, chante et rit avec nous durant nos instants de bonheur.

Par Cihan Bircan


Le est cruel, il semble s’arrêter durant nos doutes, nos peurs, nos malheurs et semble s’écouler torrentiellement dans les instants de légèreté.

Fidèle ami ou pire ennemi, le temps nous rappelle à quel point nous sommes impuissants face à lui. Il nous démontre quotidiennement, à chaque instant, que quoiqu’il arrive, il finira par emporter la manche sur l’échiquier de notre vie.

Il nous montre que notre reflet change, que des cheveux blancs épars apparaissent, que la vie s’écoule et diminue à chaque seconde, comme une Peau de Chagrin pernicieuse et silencieuse.

Le temps nous explique implicitement que la Vie, cette Vie qui nous habite n’est que passagère, que les futilités de ce Bas-Monde ne méritent pas qu’on s’y attache avec autant de hargne, que nous traversons un examen en temps-réel, qu’il doit être ainsi utilisé à bon escient, que l’opium du peuple n’est qu’opium et non l’essentiel, l’essence même de nos occupations et préoccupations.

Le temps manipule nos croyances, semble se figer pour certains au point de faire croire à une supposée immortalité.

Le temps semble se jouer de nous. Il nous fait rappeler le passé, il souligne l’impossibilité d’un retour en arrière, que la marche en avant est irrévocable envers et contre tout. Les larmes imbibées d’une nostalgie mortifère de peuvent changer la donne. Le temps ne connait pas la pitié. Un temps apitoyé ne serait être que l’oxymore de référence.

Il nous fait comprendre que la DeLorean n’est qu’utopie, qu’un rêve en face de la réalité du présent, d’un avenir incertain si ce n’est cauchemardesque.

Tantôt révélateur des pires souffrances, le temps semble aussi constituer un antidote certain contre ces mêmes maux. Il fait oublier les douleurs, éteint les vengeances, apaise la colère et étouffe la haine ; alors le passé est comme s’il n’eût jamais existé selon Avicenne et il n’avait point tort. 

Dompter le temps, c’est ne pas lui accorder d’importance. Tenter d’anticiper le futur est un réel antidote face à lui. Même si la de l’avenir n’est pas l’apanage de l’Homme, penser que le temps s’écoule, que les choses changent, évoluent, qu’elles finissent par arriver car le hasard n’existe pas est en soi miraculeusement rassurant. 

« Réponse D : parce que c’était écrit. » disait le oscarisé en 2009. Le temps n’est qu’un long parchemin calligraphié qui déroule la vie des gens à chaque seconde écoulée. Nous découvrons ainsi ce que le sort nous réserve et la résultante de nos décisions. Décisions prises par la somme de nos expériences vécues. Nous participons ainsi à son écriture, qu’on le veuille ou non.

A nous de lui faire un pied de nez pour lui dire que non, il aura beau gagner contre nous, nous le quitterons avec le sourire, le temps d’une brève du Temps.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action