FLASH INFO :

Turquie : les ventes immobilières aux étrangers ont augmenté de 81% en janvier

TURQUIE / SOCIÉTÉ - Les ventes immobilières turques à des acheteurs étrangers, qui ont connu une année 2018 soutenue par des campagnes du secteur privé et des modifications législatives, ont maintenu leur rythme et enregistré un record mensuel sans précédent au cours du premier mois de cette année.


Les ventes immobilières aux étrangers ont grimpé de 81,9% en janvier par rapport à l’année précédente pour s’établir à 3 168. Le même chiffre était de 1 742 le même mois l’an dernier.

En janvier, était le premier choix des acheteurs étrangers : 1 361 propriétés résidentielles ont été vendues dans la plus grande ville du pays, suivies par la ville de villégiature avec 601 ventes , la capitale avec 182 ventes, Bursa avec 177 ventes et Yalova avec 162 ventes.

Les citoyens irakiens, qui ont acheté environ 8 205 biens immobiliers l’année dernière, ont encore acheté 605 biens immobiliers en en janvier. Le même mois de l’année dernière, les ventes de biens immobiliers à des Irakiens s’élevaient à 272.

Les citoyens irakiens étaient suivis par les ressortissants iraniens, russes, afghans et jordaniens, avec respectivement 305, 195, 191 et 151 ventes de biens immobiliers, selon les données.

Les Iraniens ont enregistré la plus forte augmentation par rapport au même mois de l’année précédente, avec 267% des 10 premiers pays ayant acheté le plus grand nombre de propriétés résidentielles. Les Iraniens étaient suivis des Palestiniens avec une augmentation de 222% et des Irakiens avec une augmentation de 122%. Au cours de la période susmentionnée, les ventes de biens immobiliers à des Saoudiens ont diminué de 33%.

Les amendements législatifs qui assouplissaient la citoyenneté avec des limites d’investissement pour les étrangers, les campagnes lancées par les promoteurs immobiliers et les banques et l’augmentation du taux de change ont provoqué un record annuel – une augmentation de 78,4% en 2018 par rapport à l’année précédente.

Quelque 39 663 propriétés ont été vendues à des investisseurs étrangers l’année dernière – le nombre le plus élevé jamais enregistré. En 2017, les étrangers ont acheté 22 234 biens immobiliers.

Le membre du comité exécutif de Nef, Selçuk Çelik, a commenté ces données, affirmant que c’était la preuve que la Turquie pouvait voir une augmentation des ventes de biens immobiliers aux acheteurs étrangers indépendamment des effets saisonniers.

« Cette augmentation est en fait le signe que nous atteindrons l’objectif des 50 000 ventes immobilières aux étrangers cette année. Ces deux dernières années, nous avons assisté à une augmentation rapide des ventes de propriétés aux étrangers, mais le chemin à parcourir est encore long lorsque nous savons que la et l’Espagne vendent des propriétés à plus de 100 000 étrangers », at-il déclaré.

Selon les chiffres officiels, les ventes immobilières ont rapporté environ 4,1 milliards de dollars au cours des 10 premiers mois de l’année dernière, a déclaré Selçuk, ajoutant que ce chiffre devrait atteindre 5 milliards de dollars pour 2018.

Avec les incitations mises en place, il a déclaré qu’il estimait que les ventes immobilières aux étrangers augmenteraient jusqu’à 15 milliards de dollars, ce qui créerait un afflux de devises correspondant à 60 milliards de dollars d’exportations.

Muhammet Uğurcan Barman, président du conseil d’administration de Beyttürk, a déclaré que les ventes immobilières aux étrangers augmenteraient encore au cours de la période à venir et que la Turquie était la seule option offrant tous les critères requis par les pays arabes.

Son emplacement, ses valeurs culturelles et son avantage de prix rendent la Turquie attrayante parmi les pays du et du Golfe. « Les taux de change élevés et la baisse des prix de l’immobilier fini ont rendu la Turquie avantageuse. Nous devrions faire plus de promotions dans cette région. Il est facile de dépasser le chiffre de 50 000. Notre objectif devrait être de 100 000 », a-t-il déclaré.

Le président du conseil d’administration de Babacan Holding, İbrahim Babacan, a souligné pour sa part que les nouvelles réglementations facilitant le financement des investisseurs rendaient les investissements dans le secteur encore plus attrayants, et qu’ils bénéficiaient des effets des réglementations mises en place au dernier trimestre. de 2018.

« En tant que société qui exprime à chaque occasion que les investisseurs étrangers ont un potentiel considérable pour notre secteur, nous pensons pouvoir atteindre facilement l’objectif de 60 000 unités et du volume de ventes de 10 milliards de dollars défini par notre secteur cette année », a-t-il précisé.

Dans le même temps, le total des ventes immobilières en Turquie a diminué de 24,8% en janvier par rapport au même mois de l’année précédente pour s’établir à 72 937.

Istanbul a enregistré la plus grande part des ventes immobilières avec 18,4% des ventes et 13 455 ventes de biens immobiliers, suivie par Ankara (6 785 biens immobiliers) et İzmir (3 795 biens immobiliers) avec une part de 9,3 et 5,2%, respectivement.

En outre, les ventes de maisons hypothéquées dans l’ensemble de la Turquie ont diminué de 77,2% en glissement annuel pour s’établir à 6 537, représentant 9% de l’ensemble des ventes de biens immobiliers dans le pays.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action