FLASH INFO :

La Turquie va construire une base de drones dans la province d’Erzurum

TURQUIE / DÉFENSE - La Turquie va construire un centre de contrôle des drones dans l’est de la province d’Erzurum afin de viser les positions terroristes dans la région de l’Anatolie orientale, ont annoncé jeudi des responsables turcs.


La va construire un centre de contrôle des drones dans l’est de la province d’ afin de viser les positions terroristes dans la région de l’ orientale, ont annoncé jeudi des responsables turcs.

Les véhicules aériens sans pilote, de fabrication turque, ont joué un rôle crucial dans la guerre contre le terrorisme grâce à leur précision extrême démontrée dans les opérations anti-terroristes menées par les forces de .

Le centre de contrôle devrait être opérationnel prochainement.

Selon le gouverneur d’Erzurum, Okay Memiş, la Turquie est l’un des trois premiers pays à avoir commencé à utiliser des drones, y compris des drones de combat, dans ses opérations.

Okay Memiş a déclaré que la était le devoir essentiel d’un État. Il a ajouté que des terroristes se cachant à Erzurum avaient été neutralisés grâce aux opérations antiterroristes permanentes.

« La gendarmerie et la police sont en service 24 heures sur 24. Nous nous préparons constamment à d’éventuels incidents. Je visite ces régions presque tous les mois. La lutte contre le terrorisme n’est pas seulement l’affaire des policiers, des gendarmes ou des soldats », a déclaré Memiş.

Les forces de sécurité turques mènent régulièrement des opérations de lutte contre le terrorisme dans les provinces de l’est et du sud-est de la Turquie, où le groupe terroriste PKK a tenté d’établir une présence et des bases solides. Les Forces armées turques mènent également des opérations transfrontalières dans le nord de l’Irak, région où les terroristes du PKK ont des repaires et des bases à partir desquels ils peuvent mener des attaques contre la Turquie.

La Turquie travaille au développement de sa première flotte de drones depuis les années 2000. En une décennie et demie, le pays a ainsi développé des drones armés et non armés, et a commencé à les vendre à l’armée turque ainsi qu’au Qatar et à l’Ukraine.

Les drones produits dans le pays sont opérationnels depuis 2015, et ont été utilisés pour soutenir la lutte de la Turquie contre le terrorisme à sa frontière sud et lors des opérations transfrontalières en Syrie, notamment les opérations Bouclier de l’Euphrate en 2016-2017, Rameau d’Olivier en 2018, Source de Paix en 2019 et enfin Bouclier du Printemps, en 2020.

Un récent rapport a révélé que les « démonstrations dévastatrices de pouvoir » de l’armée turque à l’aide de drones contre le , dans le cadre de l’opération Source de Paix, avaient changé l’équation militaire contre la Russie.

Le site d’information américain Insider a déclaré que les responsables de la sécurité de l’OTAN ont souligné que la Turquie avait « un nouvel atout dans sa manche » avec de nouvelles armes qui ont forcé la Russie à réfléchir à deux fois à son escalade contre le gouvernement turc.

Le rapport mentionne une flotte turque de 100 drones produits localement et utilisée dans l’opération, la qualifiant de « munitions guidées bon marché avec une efficacité mortelle ».

« Les Turcs développent leur propre programme de drones depuis près d’une décennie maintenant, et Idlib souligne leur succès », a déclaré à Insider, de manière anonyme, un responsable militaire de l’OTAN, régulièrement basé dans la région au cours des 10 dernières années.

« En les produisant au niveau local avec des technologies disponibles dans le commerce, ils ont réussi à construire une très grande flotte efficace et beaucoup moins cher que de les acheter aux États-Unis ou à d’autres alliés », a déclaré le responsable.

« Et en raison de leur conflit avec le PKK (groupe terroriste), ils ont eu des années pour pratiquer et affiner leurs capacités sans se soucier des conditions des droits de l’homme », a ajouté le responsable.

La source anonyme a déclaré que la restriction américaine sur les ventes d’armes avait aidé le développement de la Turquie concernant la des drones.

« En 2007, l’armée turque en avait assez d’être limitée dans ce qu’elle pouvait acheter aux Américains. Déçue par la mauvaise performance des drones israéliens sur le marché, elle a alors commencé à développer son propre programme », a déclaré le responsable.

« Le fait de faire voler des dizaines de ces drones au-dessus d’Idlib et de larguer ces bombes sur les chars du régime syrien toute la nuit a attiré l’attention (du président russe Vladimir)  », a ajouté le responsable de l’OTAN.

Que pensez-vous de cet article ?

9



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action