FLASH INFO :

Turquie : trois gulénistes arrêtés au Gabon

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Trois suspects ont été arrêtés lors d’une opération menée par l’Organisation nationale du renseignement (MIT) et emmenés à Ankara depuis Libreville dans un avion privé. Le réseau de l’organisation terroriste guléniste (FETÖ) au Gabon, pays d’Afrique centrale, a été ainsi démantelé.


Trois hauts responsables présumés du Mouvement Gülen ont été ramenés en du , a rapporté mardi l’agence Anadolu.

Les suspects, Osman Özpınar, İbrahim Akbaş et Adnan Demironal, étaient directeurs des écoles du Mouvement Gülen et utilisaient également ByLock, une application de messagerie cryptée dont le gouvernement turc dit qu’elle est utilisée par les partisans de Fetullah Gülen.

Des documents organisationnels, 20.800 dollars américains et 12 millions de francs CFA ainsi que des divers appareils de communication ont été retrouvés sur les membres de .

Des mandats d’arrêt avaient été émis contre les membres arrêtés de FETÖ pour « appartenance à une organisation terroriste armée ».

Ces membres de FETÖ dont certains sont des pseudo-dirigeants au Gabon, avaient été placés en garde-à-vue le 23 mars par les forces gabonaises.

Le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdağ, a déclaré le 5 avril que les services turcs de renseignement () avait interpellé près de 80 citoyens dans des opérations secrètes dans 18 pays suite à des accusations liées à la tentative de coup d’État en 2016.

Fethullah Gülen, un prédicateur en exil, installé aux États-Unis, a orchestré une tentative de coup d’Etat manquée en 2016 et dirige un groupe terroriste appelé le FETÖ.

Gülen a nié toute implication dans la tentative de coup d’Etat de juillet 2016.

Le président Erdoğan a appelé lundi le Kirghizstan à prendre des mesures contre le mouvement Gülen lors d’une visite du nouveau président Sooronbai Jeenbekov à .

« Peu importe où ils courent ou combien ils courent, nous irons après eux », déclare Erdoğan.

Le mouvement Gülen avait construit un réseau d’écoles à l’étranger, notamment en Afrique, dans les Balkans et dans les pays d’Asie centrale turcique.

Les autorités turques ont fait pression sur les pays accueillant des écoles gulénistes pour les fermer et extrader leurs ressortissants liés au groupe.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action