FLASH INFO :

Turquie : un taux croissance de 2,6% dans l’économie en 2018

TURQUIE / ÉCONOMIE - L’économie turque a progressé de 2,6% en 2018 malgré une contraction de 3% au T4 en glissement annuel, ce qui traduit que a Turquie est entrée en récession pour la première fois depuis 2009.


La croissance pour l’ensemble de l’année 2018 s’est établie à 2,6%, selon les chiffres publiés par l’Institut turc de la statistique (TurkStat), tandis que le PIB s’est contracté de 3% au quatrième trimestre 2018 en glissement annuel, ce qui indique que la est entrée en pour la première fois depuis 2009.

L’Institut turc des (TUIK) a dévoilé les données du Produit intérieur brut (PIB) pour 2018, calculées selon la méthode de la production.

Le PIB a accru de 19,1% en 2018 par à l’année d’avant et s’est élevé à 3 trillions 700 milliards 989 millions de turques.

La valeur ajoutée du secteur des services qui comprend les transports, l’hébergement et l’alimentation, a connu une hausse de 5,6%.

La semaine dernière, un groupe de 15 économistes interrogés par l’Agence Anadolu prévoyait une croissance annuelle de 2,5% de l’ turque. Leurs prévisions oscillaient entre 1,8% – estimation la plus basse – et 3,3%.

La devise turque a ainsi perdu près de 30% de sa valeur en 2018, mais s’est stabilisée depuis le début de l’année.

L’inflation se maintenait à 19,67% en rythme annuel en février, repassant toutefois sous le seuil symbolique de 20% pour la première fois depuis août.

Un redressement modéré prévu en 2019

Le ministre du Trésor et des , Berat a évalué sur les données de croissance dans l’.

« Le pire est passé en termes d’activité économique. Les prévisions les plus pessimistes ne se sont pas matérialisées », a écrit le ministre.

« Les données actuelles pour 2019 annoncent une tendance d’amélioration rapide dans l’économie et d’un redressement modéré », a-t-il partagé.

« Nous avons assuré une baisse du déficit de la balance courante et de l’inflation en assurant un équilibre intérieur et extérieur », a relevé M. Albayrak et annoncé que l’ en croissance et le tourisme seront les principaux secteurs qui vont renforcer la croissance.

« Nous vivons une période de coordination solide dans les économies politiques. Nous allons davantage renforcer le processus par des initiatives structurelles que nous allons réaliser en avril. Nous allons continuer d’appliquer avec détermination les politiques de notre nouveau programme économique qui vont réduire le déficit courant, accroître la production à haute valeur ajoutée ainsi que la prospérité de notre peuple », a-t-il poursuivi.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action