FLASH INFO :

Turquie : une smicarde rejoint la commission chargée de fixer le SMIC pour l’année 2019

TURQUIE / ÉCONOMIE - Une commission chargée de fixer le SMIC de quelque 7 millions d’employés pour 2019 a lancé les négociations le 6 décembre avec la participation des syndicats d’employeurs, des syndicats de travailleurs et du gouvernement.


La Confédération des syndicats turcs (Türk-İş) a demandé que le SMIC passe de 1 603 turques (298 dollars) à au moins 2 000 (372 dollars), ce qui représente une augmentation de 24,8%.

Pour la première fois, cette année, une employée rémunérée au SMIC a rejoint la commission en tant que membre. Gülden Kormaz, qui travaille comme agent de sécurité privé, expliquera aux membres de la commission à quel point il est difficile de joindre les deux bouts avec le salaire minimum actuel.

La Confédération des associations d’employeurs de (TİSK) représente les employeurs lors des négociations.

« Nous n’accepterons pas, nous ne discuterons même pas d’une augmentation de salaire inférieure à l’inflation annuelle », a déclaré Ergün Atalay, président de Türk-İş, lors de la première journée de discussions dans la capitale .

Nous parlons d’un taux d’inflation, qui a oscillé autour de 24-25% au cours des trois ou quatre derniers mois. Nous demandons une compensation pour couvrir ce taux d’inflation. Nous demandons également une amélioration supplémentaire des salaires en plus de l’augmentation en ligne avec l’inflation », a expliqué Atalay.

L’inflation annuelle des prix à la consommation en Turquie s’est établie à 21,62% en novembre, en baisse de 3,62% par à 25,24% en octobre.

Un nouveau programme économique, annoncé par le ministre du Trésor et des , Berat , le 20 septembre, prévoit une inflation atteignant 20,8% cette année, avant de tomber à 15,9% en 2019 et à 9,8% en 2020.

L’année dernière, l’augmentation était de 14% pour le SMIC, qui est resté inférieur à ce que réclamaient les syndicats.

La ministre du Travail, des Services sociaux et de la , Zehra Zümrüt Selçuk, qui représente le gouvernement à la Commission, a déclaré que l’une des priorités du gouvernement en 2019 serait de créer davantage d’emplois.

Elle a suggéré que le nouveau salaire devrait satisfaire à la fois les travailleurs et les employeurs.

« Ainsi, le salaire minimum devrait être fixé à un niveau qui contribue à la productivité, mais qui soit également compatible avec la conjoncture économique », a déclaré Selçuk.

La prochaine réunion de la commission est prévue pour le 13 décembre. La commission, qui achèvera ses travaux d’ici la fin du mois de décembre, devrait tenir au total quatre réunions.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action