FLASH INFO :

La Turquie signe un accord pour développer un moteur d’avion de combat

TURQUIE / DÉFENSE - La Présidence des Industries de Défense (SSB) et une société affiliée ont signé un accord jeudi à Ankara dans la première étape du développement d’un moteur d’avion de chasse à turboréacteurs en Turquie.


Un accord-cadre a été signé avec TR Motor, une société créée par la pour développer des moteurs qui seraient utilisés dans le projet TF-X.

Le président de la SSB, İsmail Demir, a déclaré que l’objectif final était que le moteur ne soit pas soumis aux limitations d’utilisation et d’ par les pays étrangers, et que la contrôle toutes les fonctionnalités technologiques et les droits de propriété intellectuelle.

Demir a ajouté que les fabricants de moteurs internationaux pouvaient participer au projet national d’avions de combat.

Il a indiqué que le développement du moteur unique serait un long processus, près de 10 , et que l’accord conclu aujourd’hui servirait de cadre à ce processus.

« Notre ligne rouge est un moteur qui nous appartient pleinement. Nous allons travailler avec ceux qui veulent produire un moteur intermédiaire », a déclaré Demir.

Ces dernières années, la Turquie s’est employée à mettre au point ses propres véhicules de , y compris des chars et des hélicoptères de combat, dans le but de renforcer ses capacités de face aux menaces et aux conflits armés le long de ses frontières méridionales.

L’année dernière, le groupe turc Kale a annoncé la création d’une joint-venture avec la société d’ingénierie britannique Rolls-Royce afin de développer des moteurs d’, notamment ceux du TF-X, le premier à réaction fabriqué en Turquie. La et la Turquie ont signé un accord portant sur le développement de TF-X d’une valeur supérieure à 100 millions de .

Demir a déclaré que la Turquie serait disposée à renoncer aux lignes rouges pour un prototype de moteur, mais pas pour le produit final. Elle a ajouté que d’autres offres internationales seraient également évaluées.

Demir a également déclaré que la Turquie était à un stade où elle pourrait commencer la production en série de ses chars Altay nationaux, ajoutant qu’elle envisageait une période de 18 mois après les signatures pour la première livraison.

L’Agence Anadolu a annoncé jeudi que la cérémonie de signature du premier lot de 250 chars aurait lieu vendredi.

Le projet de chars Altay, dirigé par le fabricant turc de véhicules utilitaires et militaires Otokar, est estimé à 7 milliards d’euros.

Le projet vise à remplacer le principal inventaire de chars de combat des forces terrestres turques.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action