FLASH INFO :

Turquie : Des scientifiques identifient 4 sous-espèces d’un virus mortel, transmis par des rongeurs

SANTÉ - Un groupe de scientifiques turcs a identifié quatre virus rares en Turquie, provoquant une fièvre hémorragique et entraînant la mort par insuffisance rénale, a annoncé lundi un scientifique.


Un groupe de scientifiques turcs a identifié quatre virus rares en , provoquant une fièvre hémorragique et entraînant la mort par insuffisance rénale, a annoncé lundi un scientifique.

Une équipe du département de biologie de l’ Bülent Ecevit, dirigée par le professeur de virologie médicale Mehmet Ali Öktem de l’ Dokuz Eylül, a mené une étude sur les différents types d’ qui se développent chez les rongeurs et les petits mammifères en Turquie et sur quatre sous-espèces particulières pouvant causer des maladies humaines.

Öktem a indiqué qu’il travaillait sur le terrain contre l’hantavirus depuis l’année 2000, ajoutant que la présence du virus chez les rongeurs avait été découverte en Turquie pour la première fois en 2004 dans la région de la mer Noire. Entretemps, les premiers cas de développement du virus chez l’homme ont été signalés en 2004 dans la région égéenne, puis dans les provinces de Zonguldak et Bartın, dans l’ouest de la mer Noire, en 2009.

Ces virus rares nouvellement identifiés, qui peuvent être transmis à l’homme par des rongeurs, ont été nommés d’après les provinces ou les villes dans lesquelles ils ont été trouvés, à savoir Dobrava Hantavirus İğneada, Dobrava Hantavirus Giresun, Puumala Hantavirus Bartın, et Tuula Hantavirus Palandöken.

« Ce groupe de virus mortels est connu dans le monde entier », a déclaré Ötkem, ajoutant qu’ils avaient réussi à identifier plusieurs sous-espèces découvertes en Turquie, qu’ils les avaient signalées à la GenBank, base de données en libre accès concernant les séquences d’agents pathogènes et avaient ensuite publié leurs résultats dans la littérature internationale.

« Nous sommes les premiers à partager avec le monde l’origine de ce virus », a déclaré Öktem.

Déclarant que le virus ne nuisait pas aux rongeurs, Öktem a déclaré que cette maladie était transmise à l’homme par la respiration, le virus étant présent dans l’air ambiant. Par conséquent, « L’infection peut être prévenue simplement en utilisant un masque, dans les zones où des rongeurs peuvent être trouvés ».

Bien qu’il n’y ait pas de remède connu permettant d’éradiquer ces virus, Öktem a souligné que « S’il est diagnostiqué tôt, le patient peut rester en vie avec un traitement complémentaire, jusqu’à ce que le système immunitaire soit débarrassé du virus et éventuellement être sauvé ».

Que pensez-vous de cet article ?

52



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action