FLASH INFO :

La Turquie et le Royaume-Uni intensifient leurs négociations en vue d’un accord de libre-échange post-Brexit

TURQUIE / INTERNATIONAL - La Turquie et le Royaume-Uni intensifieront les pourparlers pour un accord de libre-échange bilatéral qui pourrait être mis en œuvre après le Brexit, a déclaré l’ambassadeur britannique en Turquie, Dominick Chilcott, ajoutant que le futur accord visera à créer des conditions favorables au commerce bilatéral.


« Nous préparons le terrain maintenant. Nous avons créé un groupe de travail bilatéral sur le commerce qui s’est réuni deux fois. Je pense que le travail de ce groupe s’intensifiera dans la seconde moitié de cette année », a déclaré Chilcott aux journalistes lors d’une conférence de presse le 18 mai.

« Les négociations entre la et le Royaume-Uni sur l’accord de libre-échange commenceront une fois que Londres et Bruxelles auront progressé sur l’avenir du commerce avec l’ », a-t-il ajouté.

« Nous devons faire des progrès avant que nous puissions commencer les pourparlers d’accord de libre-échange entre la et la Turquie. L’objectif est de perturber le moins possible les échanges commerciaux et de créer les conditions de l’après- pour que notre commerce bilatéral continue de croître comme maintenant » a déclaré l’ambassadeur.

Accompagné de hauts responsables du gouvernement, le président a effectué une visite de trois jours à Londres la semaine dernière, en rencontrant la reine Elisabeth II et la première ministre .

Chilcott a qualifié les réunions bilatérales de « réussies et productives », et en ligne avec la nature stratégique des liens Ankara-Londres.

Le Royaume-Uni quittera définitivement l’UE le 30 mars 2019, ce qui placera les deux pays dans une position assez similaire en ce qui concerne leurs relations avec l’ continentale.

La Turquie et le Royaume-Uni ont lancé des pourparlers politiques de haut niveau depuis la décision sur le Brexit lors d’un référendum en 2016, discutant également des moyens de minimiser l’effet du Brexit sur le volume commercial bilatéral de 16 milliards de dollars.

L’objectif exprimé par Erdoğan à Londres est d’augmenter ce volume à 20 milliards de dollars.

« Parce que la Turquie a un accord douanier avec l’UE pour les marchandises, la Turquie sera obligée d’offrir au marché britannique l’accès au marché turc pour les marchandises sur la même base que le futur accord de libre-échange que le Royaume-Uni négocie avec l’UE. Mais cela ne permet pas un accès réciproque au marché britannique des biens turcs. Nous devons donc négocier en parallèle un accord de libre-échange avec la Turquie pour garantir l’accès de la Turquie au marché britannique, voire même pour améliorer l’accès aux marchés des uns et des autres », a déclaré M. Chilcott.

Accompagné de hauts responsables du gouvernement, le président Recep Tayyip Erdoğan a effectué une visite de trois jours à Londres la semaine dernière, en rencontrant la reine Elisabeth II et la première ministre Theresa May.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action