FLASH INFO :

La Turquie réclame des excuses de la part de la France après des fausses accusations

TURQUIE / FRANCE - Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré jeudi que la France devrait présenter des excuses pour avoir fait de « fausses déclarations » au sujet d’un incident naval en Méditerranée qui a aggravé les tensions entre les alliés de l’OTAN.


Lors de sa visite à Berlin, a déclaré aux journalistes : « Il n’est pas acceptable que la se prête à de fausses affirmations et agisse contre la  ».

« Nous attendons de la France qu’elle s’excuse inconditionnellement », a-t-il déclaré, après que avait dénoncé le mois dernier une intervention « extrêmement agressive » de navires turcs contre un navire de la marine française participant à une opération de sécurité maritime méditerranéenne de l’.

Les relations entre les membres de l’OTAN se sont détériorées lors du conflit en Libye. La France a accusé les navires de guerre turcs de comportement agressif après que son navire de guerre a tenté d’inspecter un navire en juin, soupçonnant qu’il violait un des Nations Unies sur les , imposé à la Libye.

La France affirme que sa frégate Courbet a été « illuminée » à trois reprises par la marine turque visant le radar le 10 juin lorsqu’elle a tenté d’approcher un navire civil battant pavillon tanzanien soupçonné d’être impliqué dans le trafic d’armes. Le navire était escorté par trois navires de guerre turcs. Le Courbet a reculé après la confrontation.

À l’époque, la frégate française faisait partie de la mission Sea Guardian, qui contribue à assurer la sécurité maritime en Méditerranée. La France a déclaré qu’elle agissait sur la base des informations de l’OTAN et que, selon les règles d’engagement de l’alliance, une telle conduite est considérée comme un acte hostile. La Turquie a nié avoir harcelé le Courbet.

« La France n’a pas dit la vérité à l’UE ou à l’OTAN », a déclaré Çavuşoğlu.

« La France n’a pas dit la vérité à l’UE ou à l’OTAN »

« Les affirmations selon lesquelles nos navires sont bloqués (navires français) ne sont pas vraies », a ajouté Çavuşoğlu. « Nous l’avons prouvé avec des rapports et des documents et nous les avons remis à l’OTAN. L’OTAN a vu la vérité. »

L’OTAN a seulement confirmé que les enquêteurs avaient soumis leur rapport sur l’incident, mais a déclaré qu’il était « classifié » et a refusé de dire quelles conclusions, le cas échéant, avaient été tirées.

« Au lieu de s’engager dans des activités anti-turques et de telles tendances, la France doit faire des aveux sincères », a déclaré Çavuşoğlu. « Notre attente de la France à l’heure actuelle est qu’elle s’excuse de manière claire pour ne pas avoir fourni les informations correctes. »

Le gouvernement français a envoyé mardi un courrier à l’OTAN disant qu’il suspendait temporairement sa participation à Sea Guardian.

Çavuşoğlu a également réitéré le soutien de la Turquie au gouvernement d’accord national () légitime reconnu par l’ONU et a ajouté qu’Ankara est prête à travailler avec des acteurs internationaux, dont la France, pour une solution politique en Libye.

« Nous voulons une trêve permanente et une solution politique en Libye. Nous disons que la seule solution est une solution politique. Jusqu’à aujourd’hui, nous avons vu un (putschiste général Khalifa) Haftar qui n’a pas soutenu les initiatives de malgré nos efforts », a-t-il déclaré, ajoutant que la Turquie poursuivra ses efforts pour que les parties rivales siègent aux pourparlers de paix.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action