FLASH INFO :

La Turquie réagit aux détentions arbitraires des citoyens turcs par Israël

TURQUIE / INTERNATIONAL - La politique intimidante d’Israël à l’égard des touristes turcs, dont certains ont été arrêtés alors qu’ils visitaient le pays sur des allégations sans fondement, a irrité Ankara. Le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a déclaré qu’Israël a forcé la Turquie à “prendre des contre-mesures”.


Ebru Özkan était la dernière victime de la politique de détention arbitraire d’Israël envers les citoyens turcs. La femme de 27 ans, l’une des nombreuses turques cherchant à visiter Jérusalem où se trouvent des sites sacrés musulmans, a été arrêtée le 11 juin à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv quelques instants avant de prendre l’avion pour la Turquie. Depuis lors, elle reste en détention avec un tribunal prolongeant sa période de détention de six jours supplémentaires mardi. 

S’exprimant vendredi devant l’Agence Anadolu (AA), le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a condamné l’arrestation et laissé entendre qu’ils répondraient à l’arrestation d’Özkan, bien qu’il n’ait pas donné de détails. Les citoyens turcs en visite en Israël se plaignent déjà de détentions arbitraires et aléatoires dans les aéroports et d’interrogatoires par les forces de sécurité, malgré l’amélioration perçue des relations entre la Turquie et Israël après une amère dispute.

“Pour une véritable normalisation de nos relations, Israël doit mettre fin à ses mauvaises politiques et à sa cruauté inhumaine, nous sommes conscients de leur traitement à l’égard de certains citoyens turcs, mais ils ont prolongé la détention de notre sœur Ebru Özkan. Nous ne ferons pas pression sur les civils, mais si Israël prend des mesures pour dissuader nos citoyens de visiter Jérusalem, nous leur répondrons : nos relations ne se normaliseront qu’une fois qu’Israël aura mis fin à ces politiques inhumaines”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Özkan a été arrêtée pour avoir menacé la sécurité d’Israël et ses liens avec des groupes terroristes, allégations qu’elle nie. Selon les allégations, elle était parmi les 38 touristes pturcs lors d’un voyage à Jérusalem. Ses amis contestent les allégations d’Israël et disent qu’elle était simplement là pour visiter la mosquée Al-Aqsa dans la ville. Comme d’autres Musulmans, elle a passé une nuit à la mosquée en récitant et en accomplissant des prières sur le troisième site le plus sacré de l’Islam.

Osman Hazır, un autre ressortissant turc, a été arrêté par Israël après avoir pris un selfie alors qu’il brandissait un drapeau turc dans la même mosquée en janvier.

Un mois auparavant, la police israélienne avait empêché Abdullah Kızılırmak et Mehmet Gargılı d’entrer dans le lieu saint et les avait ensuite arrêtés.

En décembre 2017, Adem Koç, un autre Turc, avait été arrêté à l’intérieur de la mosquée. Tous trois ont été accusés de troubler la paix et de prendre part à un rassemblement illégal et ont ensuite été libérés sous caution.

Çavuşoğlu dit que bien que les deux pays aient rétabli les liens après l’incident du Mavi Marmara, Israël a maintenu sa position agressive. Neuf militants turcs à bord du bateau d’aide Mavi Marmara, partie d’une flottille se rendant dans la bande de Gaza pour acheminer de l’aide humanitaire, ont été tués le 31 mai 2010 lorsque les troupes israéliennes ont pris d’assaut le navire avant d’atteindre les territoires palestiniens.

L’incident a tendu les relations entre les deux pays. Après un long processus de négociations, Ankara et Tel Aviv ont conclu un accord pour rétablir les liens en 2016 après qu’Israël a accepté de payer une compensation pour les victimes de Mavi Marmara.

La Turquie est un ardent défenseur de la cause palestinienne et l’une des critiques les plus virulentes d’Israël dans le monde musulman pour son agression contre les Palestiniens. La Turquie avait précédemment expulsé l’ambassadeur israélien Eitan Na’eh et rappelé ses ambassadeurs de Tel-Aviv et Washington après les massacres de manifestants palestiniens par les forces israéliennes à la frontière de la bande de Gaza ce printemps.

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX