FLASH INFO :

Turquie : Première prière du vendredi dans la mosquée Sainte-Sophie en 86 ans

TURQUIE / RELIGION - La mosquée Sainte-Sophie d’Istanbul a accueilli sa première prière du vendredi en 86 ans vendredi avec la participation du président Recep Tayyip Erdoğan, le 24 juillet 2020.


L’emblématique grande Sainte-Sophie de Turquie a rouvert ses portes vendredi pour la première fois en tant que en 86 , quatre muezzins des quatre minarets de la mosquée récitant l’adhan, ou l’appel à la prière, et des centaines de milliers de fidèles pratiquant leurs prières du vendredi.

Des personnes, dont beaucoup ont voyagé de toute la Turquie, se sont rassemblées près de la mosquée tôt vendredi pour la première prière depuis des décennies tandis que le président Recep Tayyip Erdoğan est également arrivé à Sainte-Sophie portant un masque, accompagné du directeur de la communication Fahrettin Altun ainsi que du chef de la Présidence des affaires religieuses (Diyanet) Ali Erbaş.

« La Grande Mosquée Sainte-Sophie est un patrimoine culturel de l’humanité dans son ensemble. C’était une mosquée et a été reconvertie en mosquée », a déclaré le président après la prière. » Quelque 350 000 personnes ont assisté à la prière du vendredi autour de Sainte-Sophie. « 

Le président a ajouté que le ministère de la et du Tourisme effectuera des travaux de restauration à l’intérieur et à l’extérieur de la mosquée. « Avec ces travaux, notre Sainte-Sophie gagnera, espérons-le, une structure différente et plus significative », a-t-il déclaré.

La réouverture, qui comprenait des invités de tous les segments de la société, a commencé avec le programme de prière préparé par Diyanet. Avant les prières inaugurales, le président a récité des versets du Coran à l’intérieur du monument vieux de près de 1500 ans.

Erbaş a dirigé la première prière du vendredi avec une épée à la main, lisant une khutbah spéciale intitulée « Sainte-Sophie: signe de conquête, notre confiance en Fati̇h (Sultan Mehmet) », avant la prière collective.

« L’attente qui a causé une profonde douleur dans le cœur de notre peuple a pris fin », a déclaré Erbaş, ajoutant que le monument sera ouvert aux personnes de tous horizons, tout comme les autres mosquées.

« Aujourd’hui est le jour où les takbirs (Allahu akbar), les prières et les salavats (salutation sur le prophète de l’) résonnent dans les dômes de Sainte-Sophie, et l’adhan (appel à la prière) s’élève de ses minarets », a déclaré Erbaş. « Aujourd’hui est le jour où les croyants se lèvent en prière avec des larmes de joie, s’inclinent dans la soumission et se prosternent avec reconnaissance. Aujourd’hui est le jour de l’honneur et de l’humilité », a-t-il ajouté.

Des foules se sont formées aux points de contrôle entourant le cœur historique d’Istanbul, où des milliers de policiers ont assuré la sécurité. En entrant dans la zone sécurisée, les fidèles, portant des masques faciaux, se sont assis espacés sur des tapis de prière sur la place Sultanahmet de la ville.

Après les premières prières officielles, le président Erdoğan et Devlet Bahçeli du Parti d’action nationaliste () ont visité la tombe du sultan ottoman Mehmed II, le conquérant d’Istanbul, tandis qu’une foule immense pénétrait dans la mosquée Sainte-Sophie.

Le gouverneur d’Istanbul, Ali Yerlikaya, a annoncé vers midi que toutes les zones de prière autour de la mosquée sont occupées et qu’en raison de l’épidémie de coronavirus, ils n’accepteront pas de nouvelles entrées dans la zone.

« Nous mettons fin à nos 86 années d’attente aujourd’hui », a déclaré l’un des pieux, Sait Çolak, évoquant les près de neuf décennies depuis que Sainte-Sophie a été déclarée musée et a cessé d’être un lieu de culte. « Grâce à notre président et à la décision du Conseil d’Etat, aujourd’hui, nous allons pouvoir effectuer nos prières du vendredi à Sainte-Sophie », a-t-il souligné.

Le monument emblématique a servi d’église pendant 916 ans jusqu’à la conquête d’Istanbul. Elle a ensuite servi de mosquée de 1453 à 1934 – près de 500 ans – et plus récemment de musée pendant 86 ans.

Etant l’un des bâtiments historiques les plus visités de Turquie par les touristes nationaux et internationaux, Sainte-Sophie ou Hagia Sophia a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985 alors qu’elle était un musée.

Le 10 juillet, le Conseil d’Etat turc a annulé un décret de 1934 qui avait transformé Sainte-Sophie en musée, ouvrant la voie à son utilisation à nouveau comme mosquée après une interruption de 86 ans.

Dans la nouvelle ère de Sainte-Sophie, la présidence turque des affaires religieuses (Diyanet) supervisera les services religieux à la mosquée, tandis que le ministère de la Culture et du Tourisme supervisera les travaux de restauration et de conservation.

Le trésor architectural sera également ouvert gratuitement aux touristes nationaux et étrangers.

Rempli d’enthousiasme à l’idée d’accueillir la reconversion de l’ancienne structure en mosquée, Istanbul s’est préparé pour la grande réouverture avec des mesures strictes conformes à la distanciation sociale et aux règles islamiques.

Dans le cadre des préparatifs, 17 points de contrôle sanitaire avec 736 membres du personnel médical ont activement travaillé aux côtés d’une unité d’ambulance composée de 101 véhicules et d’un hélicoptère qui attendaient à proximité. Les températures des visiteurs ont également été vérifiées et les masques faciaux étaient obligatoires. Certaines routes ont également été fermées.

La municipalité métropolitaine d’Istanbul (IBB) a également pris des précautions pour le grand jour. Offrant gratuitement 25 navettes pour les publics vers la mosquée, la municipalité a également rendu les parkings de la région gratuits. La municipalité a également prévu de distribuer 25 000 bouteilles d’eau, des masques, des désinfectants et des tapis de prière jetables.

Erdoğan a dévoilé jeudi une plaque verte avec des lettres dorées en turc, en arabe et en anglais devant le site emblématique où est marqué : La Grande Mosquée Sainte-Sophie.

Trois imams et cinq muezzins nommés

Jeudi, la plus haute autorité religieuse de Turquie a nommé trois imams et cinq muezzins pour la mosquée Sainte-Sophie.

Ali Erbaş, le chef de Diyanet, a déclaré que Mehmet Boynukalın, Ferruh Muştuer et Bünyamin Topçuoğlu avaient été nommés imams de la mosquée.

Boynukalın est professeur au département des sciences religieuses de l’ de Marmara, a déclaré Erbaş, notant qu’ils ont nommé des universitaires renommés comme imams conformément à la tradition ottomane.

En outre, Muştuer et Topçuoğlu ont remporté des concours internationaux de récitation du Coran.

À l’intérieur de la mosquée Sainte-Sophie, les fresques chrétiennes et les mosaïques scintillantes ornant le dôme caverneux et la salle centrale étaient dissimulées par des rideaux pendant les heures de prière musulmanes, mais resteront exposées en dehors des horaires de prières.

Vendredi matin, les fidèles pouvaient entendre les échos du son des récitations du Coran par des imams en robe blanche assis sur des tapis de couleur turquoise, fraîchement posés cette semaine avant la prière.
 

 

 

Que pensez-vous de cet article ?

42



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action