FLASH INFO :

La Turquie en pourparlers pour l’achat de missiles antichars Kornet en provenance de Russie

TURQUIE / RUSSIE - La Turquie est en pourparlers avec la Russie pour l’achat de missiles antichars Kornet dans le cadre de la récente coopération dans l’industrie de la défense des deux pays.


Des négociations sont également en cours avec la sur une éventuelle coopération visant à renforcer les capacités blindées des chars turcs.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine lors du 7ème sommet organisé à Istanbul par le Conseil de coopération de haut niveau -Russie (UDIK), où la question de la coopération militaire était à l’ordre du jour.

Les achats urgents ont la priorité

Selon certaines informations, le maintien des et des munitions actuellement utilisées dans la lutte permanente contre le terrorisme en Syrie et dans le nord de l’ était le sujet principal des discussions dans le cadre de la coopération entre Moscou et Ankara.

Le antichar Kornet fabriqué par la Russie et actuellement utilisé par les (TSK) pourrait faire partie des achats urgents prioritaires en provenance de la Russie.

Parmi les autres achats prévus de la Turquie en provenance de Russie figurent l’équipement et les véhicules d’infanterie.

Ankara et Moscou se sont mis d’accord sur la livraison anticipée des systèmes de défense antiaérienne russe S-400 en Turquie, ont annoncé mardi les dirigeants des deux pays.

Le S-400 est le système de missiles antiaériens à longue portée le plus avancé de Russie, capable de transporter trois types de missiles capables de détruire des cibles, y compris des missiles balistiques et de croisière.

Le système peut suivre et engager jusqu’à 300 cibles à la fois et a un plafond d’altitude de 27 kilomètres (17 miles).

Une alternative contre les embargos imposés

La Russie, qui possède une industrie de défense avancée, est devenue un puissant partenaire de la Turquie contre l’ sur les armes, imposé par ses alliés occidentaux.

La coopération récente entre les deux pays ne devrait se renforcer que dans un proche avenir, la Russie renforçant sa place de fournisseur alternatif.

La gamme de produits développés par la Russie, principalement sa motrice de pointe, présente des opportunités cruciales pour compenser les difficultés rencontrées lors des projets en cours.

Les travaux se poursuivent depuis longtemps sur le renforcement des capacités blindées de la flotte de chars turque.

Projets à long terme

Des projets tels que l’achat du système de défense antimissile S-400 sont désormais possibles dans le cadre de la coopération « à long terme » entre la Turquie et la Russie.

La raison principale en est que les forces armées turques utilisent depuis longtemps des systèmes compatibles avec l’OTAN, ce qui a rendu difficile pour la Turquie l’achat de systèmes de défense fabriqués en Russie.

Les travaux ont déjà commencé afin de contourner le même problème de compatibilité que celui rencontré lors de l’intégration de systèmes de défense antimissile.

La Turquie et la Russie ont signé l’accord S-400 en décembre, finalisant un accord de 2,5 milliards de dollars qui a approfondi les liens militaires entre la Turquie, membre de l’OTAN et le Kremlin.

« Nous avons avancé la date de livraison dans l’accord signé avec la Russie pour fournir le système S-400 et prévu une date en juillet 2019 », a écrit le sous-secrétaire d’Etat à l’industrie de la Défense Ismail Demir sur Twitter.

Son commentaire est intervenu après que les présidents des deux pays ont eu des entretiens mardi et marqué le début officiel des travaux de construction de la première centrale nucléaire turque de 20 milliards de dollars à Akkuyu, sur sa côte méditerranéenne.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action