FLASH INFO :

« La Turquie devrait participer aux développements énergétiques et commerciaux en Méditerranée orientale »

TURQUIE / ÉNERGIES - La Turquie devrait être équitablement incluse dans les développements énergétiques et commerciaux en Méditerranée orientale, a déclaré l’ancien ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias.


S’adressant aux participants lors du quatrième Forum économique de Delphes, vendredi, M. Kotzias a commenté les relations entre les deux voisins égéens et les alliés de l’OTAN.

A propos de l’impact des sur les relations bilatérales entre la Turquie et la , Kotzias a déclaré : « Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les Etats-Unis arbitrent les relations turco-grecques. J’aimerais bien sûr que toutes les grandes puissances nous apprécient, mais c’est impossible. Les Etats-Unis et d’autres puissances veulent la stabilité dans la région ».

Les travaux de recherche et d’extraction de gaz naturel au large de en Méditerranée devraient être poursuivis et son transfert vers l’ devrait être réalisé, a déclaré Kotzias. Cependant, il a averti que la Turquie, qui s’opposait aux activités unilatérales d’hydrocarbures dans l’Administration chypriote grecque dans la Méditerranée orientale avant une solution de paix permanente sur l’île divisée, devrait être incluse dans l’équation.

« Nous devons assurer la participation de la Turquie aux développements commerciaux là-bas. Cela devrait être juste. Si nous voulons tout gérer pour nous-mêmes, nous risquons d’être confrontés à une énorme déception. C’est pourquoi nous devrions inclure la Turquie », a déclaré Kotzias.

Membre du parti de gauche SYRIZA au pouvoir du Premier ministre Alexis Tsipras, Kotzias a exercé les fonctions de ministre des Affaires étrangères d’août 2015 à octobre 2018, date à laquelle il a démissionné après une querelle avec le ministre de la , Panos Kammenos sur le nom de la Macédoine qui a conduit plus tard au départ de Kammenos lui-même.

L’île de Chypre est divisée depuis 1974, lorsqu’un coup d’Etat des Chypriotes grecs a eu lieu après des décennies de violence contre la communauté turque de l’île et l’intervention d’ en tant que puissance garante. Les deux tiers sud de l’île sont administrés par l’administration chypriote grecque, qui est internationalement reconnue comme la République de Chypre, tandis que la partie nord est administrée par la République turque de Chypre du Nord, créée en 1983 à la suite d’une série de négociations infructueuses et seulement reconnue par .

Dans le but d’accroître leurs revenus, l’administration chypriote grecque à Nicosie et cherchent à extraire des ressources en hydrocarbures dans la Méditerranée orientale et ont entamé une série de négociations diplomatiques et commerciales avec les pays voisins, principalement avce et l’Egypte, pour réaliser ces projets.

La Turquie et la RTCN affirment que toutes les ressources de l’île et de ses environs appartiennent à la fois aux communautés chypriote turque et chypriote grecque et que leur utilisation devrait faire suite à un règlement permanent concernant l’avenir de l’île. Ankara rejette la démarcation unilatérale de la zone économique exclusive de Nicosie avec les pays voisins et les licences d’exploration d’hydrocarbures.

Israël et l’Égypte se sont déjà engagés dans une importante production de pétrole et de gaz dans leurs zones économiques exclusives respectives, et le transfert de pétrole et de gaz de ces sites vers l’Europe via la Grèce ou la Turquie via Chypre constitue une autre dimension de l’équation énergétique de la Méditerranée orientale.

L’administration chypriote grecque, qui a établi des puits prospectifs dans plusieurs blocs, a annoncé jeudi qu’un énorme gisement de gaz naturel avait été découvert dans le bloc 10 situé au sud-ouest de l’île, attribué à un consortium composé du géant américain de l’, Exxon Mobil et Qatar Petroleum.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action