FLASH INFO :

La Turquie ne craint aucune sanction à son encontre, affirme le ministre des Affaires Etrangères turc

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré samedi que la Turquie ne craignait aucune sanction à son encontre.


« Si la avait peur des sanctions, nous n’aurions pas lancé cette opération [dans le nord de la Syrie]. C’est une question de sécurité nationale vitale pour nous », a déclaré Mevlüt au radiodiffuseur public international allemand, Deutsche Welle.

Réaffirmant que la Turquie répondrait à toutes les éventuelles sanctions américaines, M. Çavuşoğlu a souligné qu’aucun pays n’était en mesure de contrarier l’économie turque.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré vendredi que le président Donald Trump avait autorisé un décret autorisant le Trésor, en consultation avec le président et secrétaire d’État Mike , à créer une « nouvelle autorité très importante en matière de sanctions pouvant viser toute personne associée au gouvernement de la Turquie, quelle que soit la partie du gouvernement ».

« Le président est préoccupé par l’offensive militaire en cours et le ciblage potentiel des civils, des infrastructures civiles, des minorités ethniques ou religieuses, et souligne également qu’il doit être très clair et impératif que la Turquie n’autorise même pas un seul combattant de l’Etat islamique à s’échapper », a déclaré Mnuchin.

Soulignant que la Turquie luttait contre le , il a déclaré que les États-Unis ne devraient pas soutenir les groupes terroristes / .

Il a également déclaré que certains pays de l’UE, en particulier la , soutenaient les groupes terroristes dans la région.

Faisant référence aux détenus dans les prisons qui sont sous le contrôle des – un élément majeur de celui-ci est le YPG – il a déclaré que les mesures nécessaires seraient prises pour les poursuivre.

La Turquie a lancé mercredi l’opération Source de Paix dans le nord de la Syrie pour sécuriser ses frontières en éliminant les terroristes et pour garantir le retour en toute sécurité des et l’intégrité territoriale de la Syrie.

veut débarrasser la région située à l’est de l’Euphrate du PKK terroriste et de sa filiale syrienne, le PYD / YPG.

Au cours de ses plus de 30 ans de campagne terroriste contre la Turquie, le PKK – considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne – est responsable de la mort de 40.000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action