FLASH INFO :

La Turquie menace de rompre les liens économiques et commerciaux avec Israël après les élections

TURQUIE / INTERNATIONAL - « La Turquie examinera la possibilité d’imposer un embargo à Israël après les élections du 24 juin », a déclaré le président Recep Tayyip Erdoğan. Alors que l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a décidé de boycotter les produits israéliens lors du sommet extraordinaire la semaine dernière, la Turquie examinera ses liens économiques avec Israël après les élections du 24 juin prochain.


« J’espère que les membres de l’OCI mettront la décision de l’embargo en pratique. Nous ne souhaitons plus obtenir des produits de la part d’Israël. Bien sûr, nous évaluerons aussi la situation », a déclaré Erdoğan.

« Nous allons revoir nos liens, en particulier les relations économiques et commerciales avec Israël et nous allons prendre des mesures dans ce sens après les élections », a ajouté le président turc.

« Il ne sera pas facile pour Israël de tirer sur les forces des Nations Unies. Il faut des casques bleues sur la zone afin de dissuader les tentatives d’agression », a-t-il dit, se référant à un appel de l’OCI à l’ pour l’établissement d’une force de paix.

L’OCI a tenu une réunion extraordinaire à vendredi et a discuté des récentes violences israéliennes contre les Palestiniens dans la bande de , qui protestaient contre le transfert de l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à .

Le communiqué de l’OCI a déclaré « sa détermination à prendre les mesures politiques, économiques et autres mesures appropriées », contre les pays qui suivent l’initiative des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne et de déplacer leurs ambassades de Tel-Aviv à Jérusalem.

La Turquie a fermement condamné l’action des États-Unis et a déclaré un deuil de trois jours pour les Palestiniens tombés en martyr dans des affrontements. Il a également appelé à un sommet extraordinaire de l’Organisation de la coopération islamique.

La Turquie a été parmi les pays les plus actifs en dénonçant l’incident et a répondu aux actions d’Israël en appelant son ambassadeur à Tel Aviv et à Washington D.C. à pour des consultations.

Le ministre turc des Affaires étrangères a demandé à l’ambassadeur israélien Eitan Naeh de rentrer dans son pays. En réponse, Israël a également demandé au consul de Turquie de quitter le pays.

Les relations entre la Turquie et Israël étaient sur la voie de la réconciliation après des années de crise qui ont débuté en 2010, lorsqu’une flottille turque envoyée pour briser le blocus israélien sur la bande de Gaza s’est soldée par un affrontement avec les forces israéliennes.

En 2016, les liens ont été normalisés avec un accord de rapprochement après que Netanyahu s’est excusé pour l’incident. Israël a payé 20 millions de dollars américains en compensation de l’offensive envers la flottille turque.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action