FLASH INFO :

La Turquie, l’Iran et la Russie conviennent de former un comité constitutionnel en Syrie

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Le 16 septembre, les présidents turc, iranien et russe se sont mis d’accord sur les détails du futur comité constitutionnel en Syrie, lors du cinquième round du sommet trilatéral sur la Syrie dans la capitale turque, pour assurer la paix dans la région déchirée par la guerre.


Le président turc a déclaré : « Au cours du sommet, nous avons pris des décisions importantes qui créeront l’espoir d’une résolution politique en Syrie. Nous avons une fois de plus déclaré que nous avons tous la même sensibilité en ce qui concerne l’intégrité territoriale et l’unité politique de la Syrie. Nous avons souligné qu’il était inacceptable de soutenir les organisations terroristes en raison de la lutte contre Daech ».

Les remarques du président ont été prononcées lors d’une conférence de presse avec ses homologues iranien et russe, qui a été suivie par les réunions tripartites.

«Nous avons adopté une approche constructive et flexible en ce qui concerne les règles de procédure et les membres du . Nous avons fait des efforts pour faire avancer le processus politique. Désormais, les problèmes liés à la création du comité ont été éliminés avec nos efforts communs », a déclaré Erdoğan.

La formation du comité constitutionnel doit être lancée dès que possible, conformément aux , après les réunions, a souligné M. Erdoğan.

Hassan Rohani, de l’Iran, a repris à son compte les remarques de M. Erdoğan au sujet du comité constitutionnel, déclarant qu’ils espéraient que le travail commencerait immédiatement.

Pour sa part, le président russe Vladimir a déclaré que la liste du comité avait été approuvée et que les travaux devraient commencer tout de suite.

« À la suite de cette rencontre, la décision de former le comité constitutionnel a été prise. Ce comité devrait commencer à travailler à Genève dès que possible », a déclaré M. Poutine.

L’intégrité territoriale de la Syrie doit être protégée, selon les dirigeants

Tous les dirigeants ont également insisté sur la nécessité de protéger l’intégrité territoriale de la Syrie et de lutter contre les organisations terroristes, en mettant l’accent sur la situation « préoccupante » à .

« Cette question revêt une grande importance à la fois pour l’unité politique et l’intégrité territoriale de la Syrie et pour la sécurité nationale de la  », a déclaré Erdoğan.

La menace de Daech a été éliminée dans la situation actuelle, mais le groupe terroriste et sa branche en Syrie, les / PYG, constituent une menace pour l’avenir de la Syrie, a souligné le président.

La Turquie a mené de nombreuses opérations, frappant de plein fouet les organisations terroristes avec l’Opération Bouclier de l’Euphrate et l’Opération Rameau d’Olivier, a souligné Erdoğan.

Quelque 360 ​​000 Syriens sont retournés dans des endroits en Syrie, que la Turquie avait sécurisés grâce à ses opérations, a-t-il déclaré.

Quoi qu’il en soit, la Turquie s’est tenue aux côtés de Syriens déplacés, même en ces temps difficiles, a-t-il ajouté.

« Nous accueillons plus de 3,6 millions de Syriens sur nos terres, qui ont fui l’oppression, le terrorisme et les massacres », a-t-il déclaré.

« Grâce aux mesures communes que nous avons prises à Idlib, nous avons évité une énorme tragédie qui aurait pu faire des ravages pour lla vie de 4 millions de civils », a ajouté Erdoğan.

« Nous sommes tous contre l’intervention étrangère en Syrie », a déclaré Hassan Rohani.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action