FLASH INFO :

La Turquie et l’Iran pourraient lancer une opération conjointe contre les terroristes du PKK

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - La Turquie et l’Iran discutent de la mise en place prochaine d’une opération transfrontalière visant l’organisation terroriste PKK, a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu.


 

Soylu a déclaré au bureau des rédacteurs de l’agence Anadolu (AA) que les deux pays mèneraient une opération, mais n’a pas fourni plus de détails.

« Ces derniers jours, des responsables iraniens sont venus en pour discuter de problèmes régionaux. Nous avons évoqué les mesures à prendre en ce qui concerne l’ », a déclaré Soylu.

Soulignant que l’ ne ressentait aucune gêne vis-à-vis des murs de sécurité aux frontières, construits en raison de la menace du PKK en , Soylu a souligné l’importance de maintenir des canaux de communication ouverts entre les agences de renseignement d’ et de Téhéran sur la question.

Il a également condamné le PKK pour avoir recruté des dès l’âge de 14 ans.

Soylu a déclaré qu’il y avait environ 700 terroristes dans le pays, notant que la Turquie avait pris des mesures intensives pour empêcher l’entrée de terroristes.

« Seuls 12 [membres du PKK] sont entrés en Turquie depuis janvier », a-t-il ajouté.

Le PKK et son affilié iranien, le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK) utilisent les montagnes de Qandil, situées à environ 40 kilomètres au sud-est de la frontière turque dans la province irakienne d’Ebril, pour abriter le siège du groupe terroriste.

Bien que le siège du PKK soit en Syrie jusqu’en 1998, l’organisation terroriste est désormais contrôlée depuis son siège situé dans les montagnes de Qandil, dans le nord de l’Irak.

L’Union des communautés du Kurdistan (KCK) sert de groupe de coordination pour des groupes terroristes fonctionnant sous les noms de PKK en Turquie, du Parti démocratique du Kurdistan en Irak, du PJAK en Iran et du Parti de l’Union démocratique (PYD) en Syrie et son armée, les Unités de protection du peuple (), qui contrôlent actuellement environ un tiers du territoire syrien et dominent le groupe des Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les États-Unis.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision irakienne Zelal en 2013, le dirigeant du PKK, Abdullah , a déclaré : « J’ai fondé le PYD comme le PJAK. »

Formé en 1978, le groupe terroriste PKK se battait pour obtenir un État indépendant, bien qu’il ait changé d’objectif en faveur de l’autonomie au cours des années suivantes.

Sa campagne terroriste a causé la mort de plus de 40 000 personnes. Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action