FLASH INFO :

La Turquie et l’Allemagne lancent un dialogue de sécurité de deux jours pour contrer le groupe terroriste guléniste et le PKK

TURQUIE / INTERNATIONAL - Les hauts responsables turcs et allemands ont débuté deux jours de réunions de haut niveau à Berlin le 17 janvier pour discuter des questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, notamment des mesures à prendre contre l’organisation terroriste PKK et les sympathisants du groupe terroriste guléniste dont le leader, Fethullah Gülen est basé aux Etats-Unis, a rapporté l’agence Anadolu, citant des sources diplomatiques.


Muhterem İnce, sous-secrétaire du ministère turc de l’Intérieur, et Emily Haber, secrétaire d’état auprès du ministère fédéral allemand de l’intérieur, sont les coprésidents de la réunion, ont indiqué les sources.

« Les attentes de la vis-à-vis de l’ dans la lutte contre le terrorisme et les mesures contre des groupes terroristes tels que le et le FETÖ, le groupe à l’origine de la tentative de coup d’Etat de 2016, sont parmi les principaux points à l’ordre du jour », a déclaré un haut responsable turc.

La lutte contre ,et la coopération contre le crime organisé figurent parmi les autres sujets à l’ordre du jour.

La réunion est le premier rassemblement de haut niveau entre les responsables de la turcs et allemands après des mois de tensions politiques entre les deux pays, qui ont également miné la coopération sur la .

Les liens entre et Berlin ont été tendus car les responsables turcs ont fustigé leurs homologues allemands de ne pas répondre à leurs demandes d’arrêter les activités du PKK dans le pays.

Les responsables allemands ont fustigé Ankara au sujet de l’arrestation d’une douzaine de citoyens allemands, dont un journaliste, un traducteur et un militant des droits de l’homme, sur des accusations de « terrorisme ».

La lutte contre le PKK

Ankara et Berlin ont pris des mesures ces dernières semaines en vue d’une normalisation, en intensifiant les discussions pour régler les différends politiques sur un certain nombre de questions.

Les autorités allemandes ont annoncé le 17 janvier avoir intensifié leurs enquêtes sur les activités du PKK dans le pays. Le parquet fédéral, responsable des affaires de terrorisme, a ouvert 130 enquêtes sur les activités du PKK en 2017, ont déclaré des responsables à l’agence de presse allemande DPA. Les procureurs avaient lancé 40 enquêtes de ce type en 2016 et seulement 20 enquêtes en 2015.

Le PKK est interdit en Allemagne depuis 1993 et ​​est répertorié comme une organisation terroriste.

L’agence allemande de renseignement, le BfV, estime que le PKK compte environ 14 000 partisans parmi la population immigrée kurde d’Allemagne. Ses rapports, qui sont publiquement disponibles, indiquent également que le PKK mène des activités considérables de propagande et de collecte de fonds en Allemagne.

Mustafa Yeneroğlu, un haut responsable du Parti de la Justice et du Développement () au pouvoir en Turquie, a déclaré que les dernières enquêtes judiciaires étaient « importantes mais insuffisantes » pour contrer les activités du PKK en Allemagne.

« Les listes des agences allemandes de renseignement couvrent les activités du PKK. Il est du devoir du ministre de l’Intérieur allemand d’interdire ces organisations, de mettre fin à leurs activités », a tweeté Yeneroğlu.

L’Allemagne compte une communauté turque d’environ trois millions de personnes, dont beaucoup sont des citoyens d’origine turque nés en Allemagne de deuxième et troisième génération, dont les grands-parents ont immigré dans le pays en tant que « travailleurs invités » dans les années 1960.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Red'Action