FLASH INFO :

La Turquie et l’Algérie visent à augmenter leur commerce annuel à 10 milliards USD

TURQUIE / INTERNATIONAL - La Turquie et l’Algérie se sont engagées ce mardi à augmenter leur commerce annuel à 10 milliards de dollars dans un proche avenir, un engagement qui a été fixé lors de la visite du président turc Recep Tayyip Erdoğan à Alger.


Cet objectif a été révélé par le président Erdoğan dans son discours d’ouverture du Forum des hommes affaires turco-algériens mardi, qu’il a co-présidé avec le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia.

Le volume annuel des échanges entre la et l’, actuellement de l’ordre de 3,5 milliards de dollars, serait porté à 5 milliards de dollars dans un délai court, a déclaré Erdoğan, avant d’atteindre l’objectif de 10 milliards de dollars à l’avenir.

Erdoğan a précisé qu’un tel objectif pourrait être atteint notamment grâce à toutes les facilités offertes par l’Algérie aux hommes d’affaires turcs souhaitant entrer sur le marché national nord-africain.

Erdoğan a déclaré que la coopération entre les deux pays serait renforcée après la signature de sept accords de coopération dans divers secteurs, tels que le , l’ et l’agriculture.

Le dirigeant turc a également noté que le géant algérien de l’énergie Sonatrach et un groupe de sociétés énergétiques turques vont coopérer dans un projet de 1 milliard de dollars visant à établir une usine de production de 450 tonnes de propène par an.

À cet égard, Erdoğan a supposé qu’un tel projet aiderait l’Algérie à surmonter son déficit d’équilibre.

Erdoğan a exprimé sa satisfaction quant à la qualité des projets réalisés par les entreprises turques en Algérie, y compris celles liées au fer, à l’acier et au textile.

Plus de 200 hommes d’affaires des deux pays, actifs dans les secteurs du textile, de l’alimentation, de la pétrochimie, de l’électronique et de l’agriculture, ont participé au forum pour rechercher des coopérations.

Plus tôt lundi, l’Algérie et la Turquie ont signé sept accords de partenariat et mémorandums d’accord dans divers secteurs, notamment l’énergie, la , la , le tourisme et l’agriculture, visant à renforcer le partenariat entre les deux pays.

Ouyahia a indiqué que le gouvernement algérien s’efforcera d’accélérer la mise en œuvre de tous les accords qui ont été signés.

Le Premier ministre a en outre supposé que les rencontres et les échanges entre les délégations algériennes et turques, ainsi que le forum d’affaires bilatéral, offraient de nouvelles opportunités de développer un partenariat bilatéral.

Saluant la présence de 800 entreprises turques actives en Algérie, Ouyahia a déclaré que la Turquie est le sixième client et le septième plus grand fournisseur commercial de l’Algérie, avec un volume commercial global de quelque 4 milliards de dollars en 2017.

Plus tard mardi, Erdoğan a été reçu par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, alors qu’ils discutaient des résultats de cette visite d’État et des moyens de renforcer davantage la coopération bilatérale.

Les deux responsables ont également discuté des questions d’intérêt commun, y compris de l’offensive en Syrie.

La visite d’Erdoğan au pays nord-africain fait partie de sa tournée africaine, puisqu’il doit se rendre en Mauritanie, au Sénégal et au Mali.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action