FLASH INFO :

La Turquie et la France lutteront ensemble contre les groupes terroristes PKK et Daech

TURQUIE / FRANCE - Lors d’une conférence de presse conjointe vendredi après la signature d’un certain nombre d’accords bilatéraux, les présidents turc et français ont souligné l’importance de la coopération anti-terroriste, en particulier contre Daech en Syrie.


Le président Recep Tayyip Erdoğan et le président français Emmanuel Macron ont déclaré que les deux alliés de l’OTAN avaient mis en avant « une coopération exemplaire dans la lutte contre le », notamment sur l’approche des problèmes et des évolutions, liés à la Syrie.

Concernant les questions anti-terroristes et de réfugiés, Erdoğan a déclaré que la continuerait à maintenir sa position déterminée contre Daech en Syrie, ajoutant : « J’appelle tous nos amis à ne pas collaborer avec le (Parti de l’Union démocratique) et le YPG (Les Unités de protection du peuple) ».

Macron a ajouté que son pays était prêt à travailler avec la Turquie pour trouver une transition pacifique en Syrie dans la période post-Daech.

La Turquie n’autorisera pas l’établissement d’un couloir terroriste par le PYD et le YPG, a déclaré Erdoğan, ajoutant qu’ n’hésitera pas à faire le nécessaire en cas d’évolutions inattendues.

Erdoğan a également critiqué le soutien américain au YPG en Syrie contre Daech, disant qu’il « est bouleversant de savoir que les fournissent encore des camions d’ » à l’affilié du en Syrie. Le est reconnu comme une organisation terroriste par les États-Unis, l’UE et le Royaume-Uni. Ankara considère également le YPG comme une organisation terroriste, mais pas les États-Unis et l’UE.

Erdoğan a déclaré que la Turquie poursuivrait également sa d’ouverture sur les réfugiés, mais que les partenaires européens devraient soutenir les efforts d’Ankara en tenant leurs promesses de soutien financier pour les efforts humanitaires.

Concernant les relations de la Turquie avec l’UE, Macron a déclaré que les liens entre Ankara et Paris sont basés sur « le dialogue et une approche commune » tout en gardant à l’esprit les désaccords. Il a déclaré qu’il était crucial que la Turquie reste et fasse partie de la Convention européenne des droits de l’homme, de la Cour européenne des droits de l’homme et du Conseil de l’Europe. Il a ajouté que le dialogue avec la Turquie est important et devrait être établi, et toute position hypocrite devrait être écartée.

« Il n’y aura pas de nouveaux chapitres ouverts dans les négociations de l’UE », a ajouté Macron.

Erdoğan a répondu : « La Turquie attend malheureusement depuis 54 , il n’y a pas de pays comme la Turquie dans l’UE, l’UE ne peut nous fournir aucune raison [pour cette attente] ».

La réticence de l’UE à accepter l’adhésion de la Turquie à l’UE a épuisé le public turc, a déclaré Erdoğan, ajoutant qu’il attire l’attention sur la question à l’intérieur des frontières de l’UE, comme en .

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action