FLASH INFO :

Turquie : Forte augmentation des exportations de marbre vers la Chine

TURQUIE / ÉCONOMIE - Les exportations de marbre de la Turquie se sont accentuées ces dernières années vers le marché chinois. Avec son histoire de plus de 3.000 ans dans la fabrication du marbre, le district d’İscehisar à Afyonkarahisar représente une part importante des exportations turques dans cette région.


Les exportations de de la Turquie se sont accentuées ces dernières années vers le marché chinois. Avec son de plus de 3.000 ans dans la fabrication du marbre, le district d’İscehisar à Afyonkarahisar représente une part importante des exportations turques dans cette région.

Le célèbre «  » produit dans le district, qui regroupe quelques 500 entreprises de fabrication de marbre, est exporté vers 120 pays, dont la , l’Inde, les États-Unis, l’, la France, les Émirats arabes unis et l’. Les hommes d’affaires et les délégations commerciales de Chine passent des commandes lors de réunions en tête-à-tête avec des fabricants de marbre à İscehisar. Les exportations de marbre d’İscehisar vers la Chine au cours des cinq premiers mois de l’année se sont chiffrées à 17,89 millions de dollars, contre 15,83 millions de dollars pour la même période de l’année dernière, ce qui représente une augmentation de 13%.

Le président de l’association des fabricants de marbre d’İscehisar, Muharrem Çakmak, a déclaré à l’agence Anadolu : « Quand nous parlons de marbre en Turquie, le premier endroit qui nous vient à l’esprit est İscehisar ».

Indiquant que la fabrication du marbre dans la région, réputée pour ses réserves de pierre naturelle, a une histoire de longue date, Çakmak a déclaré qu’ils avaient nommé İscehisar « capitale de la production de marbre ». Soulignant que la fabrication de marbre dans la région était une industrie importante depuis les périodes byzantine et romaine, Çakmak a ajouté: « Aujourd’hui, lorsque nous parlons d’İscehisar, tout le monde pense à des gens déterminés, enthousiastes et travailleurs qui vivent de l’industrie du marbre ».

Soulignant que le secteur du marbre est le moyen le plus important de gagner sa vie dans le district, Çakmak a déclaré qu’il existait dans le district quelques 500 grandes et petites entreprises et ateliers de fabrication de marbre, qui apportent une grande valeur ajoutée à l’ nationale.

M. Çakmak a déclaré : « Nous vendons nos produits sur le marché national et à l’étranger. Dans le secteur de la construction, ils sont utilisés dans les revêtements extérieurs, les revêtements de sol et à des fins d’ornements. Sur les marchés d’outre-mer, nous exportons des matières premières telles que le marbre en bloc dans de nombreux pays, principalement la Chine et l’Inde. Nous exportons également du marbre transformé aux États-Unis, en Irak, en Arabie saoudite, en Syrie, en , etc. »

Le marbre devient très populaire en Chine

Wang Bin, un homme d’affaires chinois, a déclaré qu’ils venaient tous les mois en Turquie pour acheter du marbre, soulignant qu’ils importaient du marbre du pays depuis près d’une décennie.

« J’achète tout le temps du marbre à la Turquie. Le marbre Afyon est devenu très populaire en Chine, ces dernières années. Puisque les pierres grises sont particulièrement populaires dans notre pays, notre préférence s’est portée particulièrement sur le marbre Afyon. Je ne suis pas seul, de nombreux hommes d’affaires chinois viennent également ici afin de négocier l’achat de marbre », a-t-il déclaré.

Remarquant que le marbre Afyon est principalement utilisé dans la construction, M. Wang a déclaré que la Chine était un pays surpeuplé et en développement constant en terme de population. Il a en outre déclaré que son pays accordait une très grande valeur au marbre, ajoutant que ce n’était plus un luxe mais un élément de la vie quotidienne pour eux.

Selon Wang, le marbre peut être transporté en Chine en 45 jours environ par voie maritime.

« Nous utilisons du partout en Chine. Il est utilisé pour les revêtements intérieurs et extérieurs des bâtiments, ainsi que dans les salles de bains, les cuisines, les centres commerciaux, de nombreuses maisons de luxe et des maisons d’artistes. La Chine continuera à acheter du marbre de Turquie », a-t-il ajouté.

Yalçın Özsarı, dirigeant d’une entreprise de fabrication de marbre, a indiqué que sa société coupait et extrayait le marbre par blocs dans la carrière de marbre d’İscehisar et le vendait sur les marchés nationaux et étrangers.

Özsarı a déclaré : «Au début, nos exportations vers la Chine étaient très faibles. Nous expédions deux conteneurs de marbre par mois. Avec le temps, nos exportations vers ce pays ont augmenté. Nous avons à l’heure actuelle six clients chinois et produisons régulièrement pour ces entreprises ».

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action