FLASH INFO :

La Turquie exhorte la Russie à faire cesser l’attaque d’Idlib par le régime d’Assad

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - La Turquie est actuellement en pourparlers avec la Russie dans le but de parvenir à un nouveau cessez-le-feu, après l’augmentation des bombardements dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a déclaré mardi le porte-parole présidentiel Ibrahim Kalın.


« Nous suivons de près le processus visant à mettre fin aux attaques, et ces attaques devraient cesser immédiatement, dans le cadre d’un nouveau  », a déclaré Kalın lors d’une conférence de presse télévisée. « C’est notre principale attente du côté russe ».

La région d’ a connu une recrudescence de la violence ces derniers jours alors que les forces fidèles au régime de Bachar el-, soutenues par des frappes aériennes russes, ont lancé une nouvelle pour capturer l’un des plus grands centres urbains de la région.

Le régime d’Assad a promis à plusieurs reprises de reprendre la région et les bombardements se sont poursuivis malgré un cessez-le-feu.

La Turquie et la avaient convenu en septembre dernier de faire d’Idlib une zone de désescalade, dans laquelle les actes d’agression étaient expressément interdits. Dès lors, plus de 1.300 civils ont été tués dans les attaques du régime et des forces russes dans cette zone, alors que le cessez-le-feu continue d’être violé. Plus d’un million de Syriens se sont déplacés près de la frontière turque à la suite d’attaques permanentes.

La Turquie a envoyé lundi une délégation à Moscou dirigée par le vice-ministre turc des Affaires étrangères Sedat Önal pour des entretiens sur la question d’Idlib, après que le président a déclaré qu’ ne pouvait gérer à elle seule un nouveau flux de réfugiés.

Idlib accueille quelques trois millions de personnes, dont de nombreuses personnes déplacées par des années de violence dans d’autres parties de la Syrie.

Les autorités russes ont déclaré à la délégation turque que Moscou essaierait d’exercer son influence sur Assad afin qu’il cesse la violence, a annoncé Kalın.

« Nous attendons maintenant que la Russie entame des efforts dans les prochaines 24 heures afin de mettre fin aux attaques du régime à Idlib », a-t-il ajouté.

Le Parlement prépare un projet de loi pour autoriser l’envoi de troupes en Libye

Évoquant les derniers développements en Libye, Kalın a déclaré que la Turquie pourrait avoir besoin de rédiger un projet de loi permettant un déploiement des troupes dans le pays nord-africain, et que le Parlement travaillait sur la question.

« Il pourrait être nécessaire d’obtenir une autorisation en fonction de l’évolution de la situation sur place. Le Parlement mène actuellement des travaux sur cette question », a déclaré Kalın.

« Nous continuerons à soutenir le gouvernement libyen reconnu internationalement. Ce soutien peut concerner la formation militaire ou encore un soutien politique », a-t-il ajouté.

La Turquie soutient le gouvernement libyen reconnu internationalement et a déclaré qu’elle pourrait y déployer des troupes si elle recevait une telle demande. Le gouvernement libyen basé à Tripoli a combattu plusieurs mois une offensive menée par les forces de Khalifa basées dans l’est du pays. L’Armée nationale libyenne d’ a reçu le soutien de la Russie, de l’Égypte, de la Jordanie et des Émirats arabes unis.

Kalın a souligné que la Turquie continuerait d’apporter le soutien nécessaire au gouvernement de Fayez al-Serraj, basé à Tripoli.

Ankara a annoncé que le gouvernement d’accord national de Fayez al-Serraj n’avait pas encore demandé à la Turquie de déployer des troupes en Libye. Cependant, Erdoğan a déclaré dimanche que la Turquie augmenterait son soutien militaire à la Libye si nécessaire et évaluerait les options terrestres, aériennes et maritimes.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action