FLASH INFO :

Turquie-États-Unis : Les conseillers effectuent leurs premiers entretiens sous l’administration Biden

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le porte-parole présidentiel İbrahim Kalın a effectué un entretien téléphonique avec le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan le 2 février, le premier dialogue officiel de ce type depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration à Washington le 21 janvier.


Les responsables ont souligné qu’il était nécessaire que la Turquie et les États-Unis renforcent leurs relations, maintiennent des contacts étroits sur chaque question et utilisent efficacement les canaux de dialogue pour une coopération constructive dans la période à venir, a souligné un communiqué de la présidence turque.

Kalın a exprimé l’espoir de la Turquie pour que les deux pays alliés adoptent un modèle de relation solide, durable et constructif dans la nouvelle ère. Un consensus a été atteint pour renforcer l’alliance de l’OTAN et prendre des mesures qui contribueraient à la paix et à la stabilité régionales et mondiales.

Ils ont discuté des questions concernant la Syrie, la Libye, la Méditerranée orientale, Chypre et le Haut-Karabakh, selon le communiqué.

Kalın a déclaré à Sullivan que des efforts conjoints étaient nécessaires pour trouver une solution aux désaccords actuels entre les pays, tels que l’achat par la Turquie de systèmes de défense russes S-400, la livraison d’avions F-35 et le soutien américain au groupe terroriste YPG dans le nord de la Syrie.

Ils ont convenu que les processus de résolution politique en Syrie et en Libye devraient être consolidés tout en soulignant qu’il est nécessaire de mener une lutte efficace et conjointe contre toutes sortes d’organisations terroristes.

La dernière situation dans la ville syrienne d’Idlib, au nord-ouest du pays, a également été discutée, les responsables faisant valoir qu’un nouvel afflux de réfugiés déclencherait une instabilité régionale et une crise humanitaire qui nécessiteraient des mesures tangibles et rapides.

En outre, les pourparlers exploratoires entre la Turquie et la Grèce devraient contribuer à la paix et à la stabilité en Méditerranée orientale, selon le communiqué.

Il a été noté que la Turquie se félicitait de la décision des États-Unis de rejoindre l’Accord de Paris (COP21) et que la solidarité internationale était essentielle dans la lutte contre le changement climatique. L’importance de la coopération et de la solidarité mondiales dans la lutte contre le COVID-19 a également été soulignée.

Dans son communiqué sur la réunion, la Maison Blanche a déclaré que Sullivan avait souligné le désir de l’administration Biden de construire des relations « constructives » entre les États-Unis et la Turquie, mais avait également abordé des domaines de friction.

Sullivan « a fait part de l’intention de l’administration de renforcer la sécurité transatlantique par l’intermédiaire de l’OTAN, se déclarant préoccupé par le fait que l’acquisition par la Turquie du système de missiles sol-air russe S-400 compromet la cohésion et l’efficacité de l’alliance », a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Emily Horne.

Désaccords entre les deux pays

Washington et Ankara, alliés de l’OTAN, ont été en désaccord avec l’achat par la Turquie des systèmes de défense S-400 de fabrication russe. En décembre, l’administration Trump a imposé des sanctions longtemps attendues à la Turquie pour l’acquisition, une décision que la Turquie a qualifiée de « grave erreur ». Il avait également retiré la Turquie, alliée de l’OTAN, de son programme d’avions de combat F-35.

Washington affirme que les S-400 constituent une menace pour ses chasseurs F-35 avancés et les systèmes de défense plus larges de l’OTAN. La Turquie rejette cela en disant que les S-400 ne seront pas intégrés à l’OTAN et propose de former un groupe de travail conjoint pour examiner les revendications contradictoires.

Ankara affirme que son achat des S-400 n’était pas un choix mais plutôt une nécessité car il était incapable de se procurer des systèmes de défense antimissile d’autres alliés de l’OTAN dans des conditions satisfaisantes.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX