FLASH INFO :

La Turquie et les Etats-Unis entament des discussions sur des sanctions américaines contre l’Iran

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - La Turquie et les Etats-Unis ont entamé des discussions sur la question d’une nouvelle série de sanctions américaines contre l’Iran, car de nombreuses entreprises turques sont des partenaires commerciaux de premier plan avec Téhéran. Par rapport au passé, Washington sera plus « agressif » dans la mise en œuvre de ces mesures contre l’Iran, a déclaré un responsable américain.


« Nous avons parlé des détails des . Ce que nous avons exploré avec le gouvernement sont des implications potentielles pour les entreprises turques et l’. Nous sommes convenus aujourd’hui qu’en tant qu’alliés, nous devons continuer à étudier et à continuer d’échanger des informations sur ce sujet », a déclaré Marshall Billingslea, Secrétaire adjoint au Trésor américain, chargé de la lutte contre le financement du , devant un groupe de journalistes le 20 juillet.

Le fonctionnaire américain a tenu des réunions avec des sociétés turques le 19 juillet et a rencontré des représentants turcs du ministère des Affaires étrangères, du Trésor et de la Banque centrale le 20 juillet.

« Les autorités turques font le nécessaire pour que la Turquie ne soit pas négativement affectée par les sanctions à venir et qu’elle tienne des consultations avec nos homologues américains », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères après les pourparlers.

« L’ est un voisin important pour la Turquie, compte tenu à la fois de nos relations économiques et commerciales bilatérales ainsi que de nos importations d’. Par conséquent, nous continuerons à surveiller les sanctions américaines dans ce cadre », a déclaré le ministère dans une déclaration écrite.

Billingslea a déclaré que l’une des principales caractéristiques de sa visite était de discuter du « pire sponsor du terrorisme au monde, l’Iran ». C’est la première fois que les sanctions sont discutées et qu’il y aura beaucoup plus de discussions sur les sanctions.

Le fonctionnaire a déclaré que Washington étudie les implications des sanctions sur l’ turque, mais il a dit qu’il était trop tôt pour parler de toute exemption dans le cas de la Turquie.

« Nous sommes très sensibles à l’impact que cela pourrait avoir sur l’économie turque. C’est pourquoi nous discutons des questions très spécifiques des préoccupations des deux pays. À ce stade, nous ne sommes pas en mesure de suggérer des exemptions. Il serait trop tôt d’en discuter. Au contraire, nous devons comprendre le contenu, les spécificités de toutes ces différentes transactions commerciales afin que nous puissions faire des évaluations à Washington et faire les meilleures recommandations possible », a déclaré Billingslea.

« Il est aux entreprises de décider« , a-t-il précisé. « Nous n’imposons pas des instructions aux entreprises turques mais elles doivent prendre des décisions conscientes dans les domaines qu’affecteront les sanctions. Elles doivent savoir qu’elles pourront plus opérer dans le marché et le système financier américains, si elles préfèrent continuer à travailler avec l’Iran ».

L’Administration américaine avait annoncé son de l’accord nucléaire avec l’Iran signé en 2015, et sa volonté d’imposer des sanctions contre Téhéran, le 8 mai.

L’Administration Donald vise à interrompre les sources de revenu de l’Iran, demandant aux partenaires commerciaux de Téhéran d’imposer des sanctions.

L’Iran est la première source pétrolière de la Turquie. Cependant, l’achat du gaz iranien ne fait pas l’objet de ces sanctions américaines.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu avait déclaré que l’approche américaine de prendre des décisions unilatéralement et de «demander aux autres pays de les suivre», est incorrecte.

« Il est aussi incorrect d’isoler complètement un pays comme l’Iran », avait-il ajouté. « C’est même dangereux et risqué. Et c’est aussi important quant à la sécurité de notre région. Ces décisions prises après la pression exercée par Israël, n’ont aucune raison, et pour nous, elles sont incorrectes ».

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action