FLASH INFO :

Turquie : Erdoğan lance la guerre contre le « terrorisme » des prix alimentaires

TURQUIE / ÉCONOMIE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a qualifié de « terrorisme alimentaire » les récentes hausses excessives des prix des légumes et des fruits, promettant que les ventes lancées le 11 février par plusieurs municipalités à travers le pays donneraient lieu à un contrôle du marché.


Lors de la cérémonie d’ouverture de plusieurs projets à Ankara, Erdoğan a déclaré : « Ces derniers jours, ils ont mis en place un nouveau plan contre la Turquie. Les prix des aubergines, des tomates, des pommes de terre et des concombres ont commencé à augmenter. C’était une attaque terroriste ».

Il a comparé la lutte du gouvernement contre la des denrées alimentaires à sa lutte contre le .

Il a identifié l’augmentation des prix des denrées alimentaires comme « des pièges tendus contre la Turquie ».

« Nous ne permettrons pas à ceux-ci de lancer ce terrorisme », a-t-il ajouté.

Le président a déclaré que le gouvernement avait pris des mesures contre les responsables du « terrorisme alimentaire » de la même manière qu’il avait attaqué des « grottes terroristes » dans les montagnes de Cudi, Gabar et Tendürek, dans l’est de la Turquie, contre le groupe terroriste PKK, en lançant la vente de fruits et légumes moins chers par les municipalités directement aux consommateurs. Les prix seront presque réduits de moitié, a-t-il ajouté.

Le gouvernement appliquera également les mêmes mesures sur les ventes de produits de nettoyage, a-t-il déclaré.

Certaines municipalités d’Istanbul et d’Ankara ont commencé à vendre des fruits et des légumes meilleur marché directement aux consommateurs dans le but de réduire les prix de ces produits, de longues files d’attente s’alignant chez les vendeurs le premier jour de la pratique.

Il y aura 50 points de vente à Istanbul et 15 à Ankara. Selon les données de l’Institut turc des Statistiques (TÜİK), des oignons, dont le prix moyen était de 4,9 turques par kilogramme en janvier, ont été vendus à 2 turques par une municipalité d’Ankara le 11 février.

Selon les dernières données officielles, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 6,43% en janvier par au mois précédent. L’augmentation annuelle était de 30,7%.

Le mois dernier, les prix des fruits et légumes frais ont bondi de 29,7% sur une base mensuelle, tandis que la hausse annuelle de ces produits était de 64%.

« En janvier, l’ a atteint son plus haut niveau en 20 . Toutefois, si l’inflation alimentaire avait été ce qu’elle était en décembre, l’inflation globale aurait en fait reculé de 0,43% sur une base mensuelle et de 18,85% par an », a déclaré la semaine dernière le ministre de l’Economie et des Finances, Berat .

« Les dernières informations suggèrent que quelque chose d’intrigant s’est passé [concernant les prix des légumes]. Nous prendrons les mesures nécessaires. Nos citoyens verront que tout problème pourrait être résolu si l’État intervenait ».

Albayrak a également annoncé que le prêteur public Ziraat Bankasi dévoilerait le 8 février les détails d’un programme destiné à soutenir l’agriculture sous serre.

La ministre du Commerce, Ruhsan Pekcan, a déclaré que des responsables avaient procédé à une inspection sur les marchés de gros de fruits et légumes des provinces d’Istanbul, Ankara, , Mersin et Adana, le 26 février, qui avait révélé que certains négociants appliquaient des prix excessifs.

Les responsables ont également condamné 76 autres sociétés à payer une amende de quelque 810 000 livres turques pour avoir vendu des produits non enregistrés et d’autres irrégularités, selon le ministre.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action