FLASH INFO :

Turquie : Erdoğan défie Washington au congrès de son parti

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Lors de son discours devant les membres de son parti, l’AKP, le Président turc a promis de ne pas se livrer à ceux qui menaçaient son pays avec « l’économie, les sanctions, les taux de change, les taux d’intérêt et l’inflation ».


En qualifiant la de partenaire stratégique, Washington la transforme en réalité en sa « cible stratégique », a déclaré samedi Recep Tayyip lors d’un congrès de son parti, l’, à Ankara.

Le sixième grand congrès du Parti de la justice et du développement (AKP), parti au pouvoir, a débuté le 18 août à 11h30 avec Erdoğan devant des milliers de partisans de l’AKP devant la salle des sports d’Ankara.

« Ils n’ont pas été capables de nous faire effondrer et ils ne le seront jamais. S’ils ont leurs dollars, nous avons notre Dieu. Nous marcherons vers l’avenir avec des pas fermes », a déclaré Erdoğan à la foule, se référant à ce qu’il qualifie d’ sur la Turquie et sa monnaie nationale.

« Si Dieu le veut, nous donnerons au monde un message différent avec notre congrès, que nous convoquons pour la première fois dans le cadre du nouveau système », a-t-il ajouté.

Erdoğan a déclaré : « Certains croient pouvoir nous menacer avec l’, les , les taux de change, les taux d’intérêt et l’inflation. Nous avons mis au jour vos manigances et nous vous défions ».

La Turquie ne s’inclinera jamais devant ceux « qui mettent en place leur propre ordre en exploitant le monde », a ajouté le président turc.

La Turquie et les vivent actuellement des relations difficiles après l’imposition par Washington de sanctions contre deux ministres du gouvernement pour ne pas avoir libéré le , qui fait face à des accusations de terrorisme en Turquie.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action