FLASH INFO :

Turquie : Erdoğan condamne le « manifeste français des 300 » visant le Coran

TURQUIE / RELIGION - Le président Recep Tayyip Erdoğan a critiqué mardi une proposition française visant à retirer certains versets du Coran, affirmant que cette décision visait directement les valeurs sacrées des Musulmans.


S’exprimant lors de la réunion du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (AK) à , Erdoğan a déclaré que ceux qui affirment que le livre saint inclut la violence voudraient interdire la Bible ou la Torah s’ils avaient lu leurs propres livres saints.

« Nous ne nous baisserons pas à votre niveau et n’attaquerons pas vos saintes valeurs pendant que vous attaquez les nôtres », a-t-il déclaré.

Le président a déclaré que les soi-disant préoccupations concernant la langue du n’étaient pas authentiques, mais des signes d’, de racisme et de xénophobie.

Erdoğan répondait à un manifeste signé par l’acteur français Gérard Depardieu, l’ancien président Nicolas Sarkozy, l’ancien Premier ministre Manuel Valls et d’autres accusant le radicalisme d’un « nouvel ». Le manifeste exhortait les Musulmans à dénoncer certains versets du Coran selon lesquels ils sont antisémites et antichrétiens.

Prenant la parole à Ankara pour la cérémonie d’inauguration de 250 bâtiments historiques de waqfs islamiques, le Premier ministre a déclaré : « La déclaration publiée par les signatures de 300 personnes en France est un manifeste d’ignorance ».

« Les soi-disant intellectuels français ont affirmé que notre livre sacré permet la violence, une action qui est une provocation déshonorante », a ajouté Yıldırım.

Le président du principal parti d’opposition, le Parti républicain du peuple (), Kemal a a également critiqué les revendications françaises, affirmant que ceux qui avaient signé le manifeste partageaient la même mentalité avec les groupes extrémistes Al-Qaïda, Daech et le Front Nusra.

Kılıçdaroğlu a déclaré mardi à la réunion du groupe parlementaire du CHP : « Ce n’est pas le Coran qui est dépassé, mais vous l’êtes, tout le monde reconnaît le fait que l’Islam est une religion de paix ».

La Direction turque des Affaires religieuses a également critiqué la proposition, affirmant qu’elle était « inacceptable ».

La direction a publié une déclaration écrite critiquant la proposition française, qui a pris la forme d’un manifeste signé par 300 auteurs et politiciens français, disant que les signataires « sont les versions occidentales des terroristes de Daech », suggérant qu’ils ont aussi déformé l’Islam.

Il a dit que certains groupes en France ont commencé une campagne de dénigrement contre le livre sacré des Musulmans, rejetant l’appel comme « provocateur ».

« Il est irrespectueux pour le groupe, qui adopte cette compréhension, de proposer la suppression de certains versets du Coran avec une attitude qui est inacceptable », a indique le communiqué, soulignant qu’une mauvaise interprétation des versets coraniques en dehors de leur contexte ne peut pas être approuvé, ni scientifiquement ni moralement.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action