FLASH INFO :

Turquie : Erdoğan a de nouveau exprimé son plein soutien à l’Azerbaïdjan concernant le conflit du Haut-Karabakh

TURQUIE / INTERNATIONAL - Depuis le début du conflit du Haut-Karabakh à la fin des années 1980, la Turquie a été le pays qui a le plus soutenu l’Azerbaïdjan dans ses efforts pour l’instauration de la justice et le retour des terres azerbaïdjanaises occupées par l’Arménie par des moyens pacifiques.


Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a de nouveau exprimé son plein soutien à l’ dans ce dossier lors de la visite officielle du président azerbaïdjanais Ilham en la semaine dernière.

« La question de la résolution du le conflit du  est une question nationale pour la Turquie . Nous voulons un règlement immédiat du conflit du  dans l’intégrité territoriale et l’inviolabilité des frontières de l’Azerbaïdjan », a déclaré Erdoğan.

Dans sa récente interview avec Day Az, l’expert politique turc Ayşe Çelik a noté que la déclaration d’Erdoğan était un message direct à la communauté internationale sur les points de vue et les priorités de l’Azerbaïdjan et de la Turquie.

« Pour la Turquie, le règlement du problème du Haut-Karabakh, compte tenu de l’inviolabilité des frontières azerbaïdjanaises, est d’une importance fondamentale. Erdoğan a noté que cette question devrait trouver une solution équitable et objective, basée sur les exigences spécifiées dans les résolutions adoptées du Conseil de des et les documents d’autres organisations internationales conformément aux principes du droit  », a noté Çelik.

Parlant de la 7ème session du Conseil de coopération stratégique de haut niveau Azerbaïdjan-Turquie à Ankara, dirigé par Erdoğan et Aliyev la semaine dernière, Çelik a noté que cette rencontre était aussi importante pour discuter des problématiques d’importance internationale.

« De telles réunions sont d’une grande importance, en particulier dans le contexte de la situation géopolitique dans la région et dans le monde. L’Azerbaïdjan et la Turquie sont des partenaires stratégiques importants, les alliés les plus proches qui poursuivent une politique délibérée de bon voisinage et de sécurité dans la région et dans le monde », a déclaré l’expert.

Cependant, la politique d’occupation de l’, qui dure depuis plus de 25 ans contre l’Azerbaïdjan, ainsi que les revendications territoriales de l’ contre ses autres voisins, a toujours été la principale menace à la sécurité dans la région.

Les dirigeants devraient garder à l’esprit que l’Azerbaïdjan et la Turquie n’abandonneront jamais leurs efforts pour assurer la sécurité totale dans la région, et le règlement équitable du conflit du Haut-Karabakh est la condition fondamentale pour atteindre cet objectif.

Le conflit a commencé en 1988 lorsque l’Arménie a fait des revendications territoriales contre l’Azerbaïdjan. À la suite de la guerre qui a suivi, en 1992, les forces armées arméniennes ont occupé 20% de l’Azerbaïdjan, y compris la région du Haut-Karabakh et sept régions environnantes. Plus de 20 000 Azerbaïdjanais ont été tués et plus d’un million ont été déplacés à la suite des hostilités à grande échelle. L’accord de de 1994 a été suivi de négociations de paix.

Jusqu’à présent, l’Arménie contrôle un cinquième du territoire azerbaïdjanais et rejette la mise en œuvre de quatre résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le retrait de ses forces armées du Haut-Karabakh et des régions environnantes.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action