FLASH INFO :

La Turquie envisage d’introduire « la castration chimique » pour les pédophiles

TURQUIE / SOCIÉTÉ - De nouvelles mesures administratives et des réglementations légales ciblant les pédophiles, seront bientôt mises en place, a déclaré le gouvernement turc.


S’exprimant lors de la réunion du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement () dans la capitale , le président a déclaré le 20 février que six ministres travaillaient sur la question et soumettraient bientôt leurs propositions sur la question.

« La dissuasion sera obtenue en adoptant les pénalités les plus sévères. Il ne peut y avoir aucun retard dans la lutte contre ces problèmes. Ceux qui commettent ces crimes doivent être privés de la possibilité de peines réduites. Les blessures infligées dans la société sont les mêmes que le fait de tuer une personne. Les infligées à de tels crimes devraient être en accord avec nos sentiments. Nous allons résoudre ce problème le plus tôt possible », a déclaré Erdoğan.

La sensibilisation sur les a également été longuement discutée lors de la réunion du cabinet du 19 février, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice Abdulhamit Gül a également déclaré le 20 février que des mesures légales étaient prises contre l’augmentation des abus visant les enfants et que le gouvernement envisageait d’introduire la castration chimique pour les en mettant en place les règlements pertinents dans quelques jours.

« Les tribunaux décideront de la mise en oeuvre et de la durée de la castration chimique pour supprimer ou réduire le désir sexuel. Nous mettrons cela en place à nouveau d’ici quelques jours », a déclaré Gül.

Les commentaires d’Erdoğan et de Gül sont survenus sur fond d’indignation dans le pays après l’agression d’une enfant de quatre ans et demi par un homme de 20 ans lors d’un mariage dans la province d’Adana la semaine dernière. 

Suite à la réunion du cabinet à Ankara, Bozdağ a déclaré le 19 février qu’une commission pour la protection des enfants était mise en place avec la participation de six ministères.

« Le but de la commission est d’examiner toutes les mesures actuelles concernant la protection de nos enfants, de travailler sur ce qui peut être fait dorénavant pour obtenir une protection plus efficace, et de soumettre un au gouvernement sur ce qui devrait être fait légalement et administrativement », a déclaré Bozdağ.

Il a ajouté que des peines supplémentaires pourraient être prévues pour les crimes commis contre des enfants de moins de 12 ans.

 

Que pensez-vous de cet article ?

7



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action