FLASH INFO :

La Turquie enregistre la deuxième plus forte augmentation des réserves d’or au monde

TURQUIE / ÉCONOMIE - L’or, connu sous le nom de «valeur refuge», a été préféré par les banques centrales et les investisseurs individuels depuis le début de la crise financière mondiale. Les banques centrales au premier semestre de cette année ont ajouté 193,3 tonnes d’or à leurs réserves, le plus haut niveau depuis 2015. Avec 125,8 tonnes d’or, la Turquie a été classée deuxième pays ayant enregistré la plus forte augmentation de réserves d’or depuis début 2017.


Selon le préparé par le World Gold Council (WGC) sur la base des données du Fonds monétaire (FMI), les réserves d’or détenues par les banques centrales mondiales ont atteint 33 763 tonnes au premier semestre de cette année. Les banques centrales, qui avaient acheté 178,6 tonnes d’or au premier semestre de l’année précédente, ont ajouté 193,3 tonnes d’or à leurs réserves au cours de la même période de cette année.

La , la Turquie et le ont joué un rôle important dans les achats en question. Au premier semestre, 86% des achats totaux d’or ont été effectués par ces trois pays.

La Russie s’est classée au premier rang avec 383,3 tonnes en termes d’achat d’or par les banques centrales depuis le début de 2017, suivie par la Turquie, deuxième avec 125,8 tonnes, et par le Kazakhstan, troisième avec 68,4 tonnes d’or.

L’analyste financier de l’agence Anadolu (AA), İslam Memiş, cité par AA, a déclaré que, selon le rapport publié par la WGC, les banques centrales représentaient 10% de la demande totale d’or au premier semestre 2018.

Évaluant la demande croissante d’or des banques centrales en tant que « mesure financière », M. Memiş a déclaré : « L’attitude du président américain Donald ayant perturbé les marchés financiers mondiaux, des mesures précoces sont envisagées pour faire face à d’éventuels problèmes. D’autre part, l’augmentation des risques au ont également contribué à accroître la demande d’or. »

Soulignant que l’année prochaine pourrait être difficile pour les marchés financiers, M. Memiş a déclaré que les guerres commerciales et le risque de catastrophes naturelles et de guerres pourraient avoir un impact sur les économies mondiales. « Par conséquent, la demande d’or augmenterait en tant que valeur refuge », a-t-il ajouté. Selon M. Memiş, l’augmentation de la demande d’or et la baisse attendue des actifs en dollars pourraient entraîner une augmentation du prix de l’or par once. En outre, l’année prochaine pourrait être une période au cours de laquelle on parle surtout du prix par once.

Memiş a déclaré que techniquement, le prix de l’once pourrait atteindre 1 350 à 1 500 dollars, ajoutant : « Les banques centrales mondiales ne font pas confiance au dollar et aux obligations. L’or physique pourrait continuer à être le plus rentable. Je pense que les baisses du prix de l’once de l’or donnent aux investisseurs et aux banques centrales une bonne opportunité d’achat. »

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action