FLASH INFO :

La Turquie émet un mandat d’arrêt contre le fugitif Can Dündar

TURQUIE / JUSTICE - Un tribunal d’Istanbul a émis mercredi un mandat d’arrêt contre un fugitif recherché par la Turquie depuis 2016 et résidant actuellement en Allemagne.


Émis pour incitation à la haine lors des manifestations du parc Gezi à en 2013, le mandat d’arrêt demande l’arrestation de , ancien rédacteur en chef du quotidien turc .

Dündar est accusé d’avoir tenté d’inciter et de manipuler le public et d’encourager les membres des groupes terroristes contre les forces de l’ordre qui ont tenté de désamorcer la situation, et d’avoir agi en tant qu’agent provocateur lors des manifestations.

À l’été 2013, une manifestation relativement calme dans le parc Gezi à Istanbul s’est transformée en une vague de manifestations à l’échelle nationale contre le gouvernement, qui a coûté la vie à huit manifestants et à un officier de police.

Le gouvernement a déclaré par la suite que ces manifestations constituaient une tentative de le renverser par des membres du groupe terroriste güléniste () qui s’étaient infiltrés dans la police et les tribunaux.

FETÖ et son chef basé aux États-Unis, Fethullah , ont orchestré la tentative de coup d’État vaincue du 2016, faisant 251 morts et près de 2 200 blessés.

La accuse également FETÖ d’une longue campagne visant à renverser l’État par le biais de l’infiltration d’institutions turques, notamment des forces armées, de la police et du système judiciaire.

En mai 2016, la 14e Cour pénale d’Istanbul a condamné Dündar à la suite de la publication d’images prétendant montrer des armes transportées en Syrie dans des camions appartenant à l’Organisation nationale du renseignement de Turquie, également connue sous le nom de MİT.

Dündar a été arrêté fin novembre 2015 et emprisonné jusqu’en février 2016, lorsque la Cour constitutionnelle turque a statué que ses droits avaient été violés et a ordonné sa libération.

La Cour de cassation a décidé le 9 mars que Dündar devait être reconnu coupable et condamné à une peine de quinze à vingt ans d’emprisonnement pour espionnage.

Un mandat d’arrêt a ainsi également été émis mercredi contre l’acteur turc Mehmet Ali Alabora, poursuivi dans le cadre de la même enquête visant Dündar et Kavala.

Que pensez-vous de cet article ?

1


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action