FLASH INFO :

Turquie : Début d’une mission très attendue du navire de forage Fatih en mer Noire

MÉDITERRANÉE ORIENTALE - Le navire turc de forage pétrolier et gazier Fatih a quitté ce vendredi matin le nord-est de Trabzon, en Turquie, pour sa mission de forage tant attendue en mer Noire, après l’achèvement des travaux d’installation.


Le navire de pétrolier et gazier Fatih a quitté ce vendredi matin le nord-est de Trabzon, en Turquie, pour sa mission de tant attendue en mer Noire, après l’achèvement des travaux d’installation.

Les tours de 103 mètres de Fatih ont été démontées dans le port de Haydarpaşa à Istanbul fin mai, afin de permettre au navire de passer en toute sécurité sous les ponts du Bosphore, avant son arrivée dans le port de Trabzon le 6 juin pour être remonté.

Après une période de préparation de près d’un mois et demi, Fatih commencera ses premières activités de forage dans la mer Noire dans la zone Tuna-1 à la mi-juillet, a annoncé le ministre de l’ et des Ressources naturelles, Fatih Dönmez.

Portant le nom de Fatih, inspiré du nom du conquérant d’Istanbul Fatih Sultan Mehmet, le navire mènera des activités dans la région, où les travaux de forage sont suspendus depuis longtemps.

Le navire, de 229 mètres de long et pesant 5.283 tonnes brutes, est capable de forer jusqu’à une profondeur maximale de près de 12.000 mètres.

Les procédures de forage turques relèvent de deux catégories : les zones sous licence délivrées par la République turque de (RTCN ) à la Turquie, et les zones sous licence, délivrées par la Turquie à la Turkish Petroleum Corporation, compagnie pétrolière nationale turque.

Le pays a jusqu’à présent achevé six études de forage en orientale, tandis que le navire de forage Yavuz en mène une septième dans la zone Selçuklu-1, à l’ouest de l’île de Chypre.

Le troisième navire de forage turc, Kanuni, est arrivé à Taşucu, ville côtière de la région méditerranéenne du pays, le 15 mars.

Après l’achèvement des études de renouvellement et de mise à niveau, Kanuni, qui a rejoint la flotte au début de 2020, devrait également commencer ses opérations en Méditerranée cette année.

L’an dernier, Ankara avait envoyé des navires de forage en , affirmant les droits de la Turquie et de la RTNC sur les ressources de la région.

Les zones appartiennent entièrement au plateau continental turc enregistré auprès de l’ et figurent dans les permis délivrés par le gouvernement turc les années précédentes à la Turkish Petroleum Corporation.

Athènes et l’administration chypriote grecque se sont opposés à cette décision, menaçant d’arrêter les équipages des navires et de demander aux dirigeants de l’Union européenne de se joindre à leurs critiques.

Ankara a appelé, à chaque occasion, à considérer l’énergie comme une incitation à la résolution sur l’île et à la paix dans le bassin méditerranéen plus large et non comme un catalyseur de nouvelles tensions.

La Turquie est un pays garant de la RTCN et a toujours contesté le forage unilatéral de l’administration chypriote grecque dans la Méditerranée orientale, affirmant que la RTCN avait également des droits sur les ressources de la région.

En 1974, suite à un coup d’État visant à l’annexion de Chypre par la Grèce, Ankara avait été contrainte d’intervenir en tant que puissance garante sur l’île. La RTNC fut ensuite fondée en 1983.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action