FLASH INFO :

La Turquie convoque les ambassadeurs russe et iranien à propos des violations du cessez-le-feu à Idlib par le régime syrien

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - La Turquie a convoqué les ambassadeurs de Russie et d’Iran pour protester contre les violations du cessez-le-feu dans les zones de désescalade par le régime d’Assad dans la région d’Idlib en Syrie ces derniers jours, a annoncé mardi le ministère turc des Affaires étrangères.


Selon des sources diplomatiques, la Turquie a informé la et l’ de ses inquiétudes quant aux violations de l’accord de désescalade d’ par le régime d’.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré à l’ambassadeur de la Russie à , Alexei Yerkhov, que les violations devaient prendre fin jusqu’à ce que le « Congrès du dialogue national syrien » ait lieu le 29 janvier.

La Turquie considère que les attaques du régime ne sont pas de simples violations du cessez-le-feu, mais de graves violations des frontières, contrairement à ce qui a été convenu lors du processus d’Astana par les trois pays garants, ont indiqué les sources.

Les attaques contre l’opposition modérée par les forces du régime syrien Bachar Assad dans la province d’Idlib nuisent aux efforts visant à parvenir à une solution , avait déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlüt plus tôt dans la journée.

« Sous l’excuse d’al-Nusra, le régime cible l’opposition modérée, ce qui nuit au processus de résolution politique, les partis qui se réuniront à ne devraient pas le faire », a déclaré Çavuşoğlu à Ankara lors de la réunion du groupe du Parti de la justice et le développement au Parlement.

Les commentaires de Çavuşoğlu interviennent un jour après que les forces du régime syrien ont capturé 14 villages alors qu’ils avançaient dans la plus grande enclave de l’opposition modérée dans le nord du pays, au milieu d’une vague de frappes aériennes. Les troupes visent à atteindre une base aérienne tenue par l’opposition dans la province d’Idlib et à sécuriser la route reliant la capitale, Damas, à la ville septentrionale d’Alep, la plus grande de Syrie.

Dans le cadre des zones de désescalade, convenues dans un consensus tripartite entre la Turquie, la Russie et l’Iran, les forces turques se trouvent également dans la province syrienne d’Idlib, qui borde également la région d’ contrôlée par les .

L’avancement des forces du régime peut également conduire à l’approche des troupes syriennes avec la surveillance des forces turques. Dans quelle mesure les forces du régime avanceront et comment l’interaction entre les forces turques, soutenant l’opposition modérée, restent des questions sans réponse pour le moment.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action