FLASH INFO :

La Turquie condamne la promesse du soutien de la France aux FDS / YPG

TURQUIE / FRANCE - Ankara a fustigé vendredi les remarques de la promesse du président français Emmanuel Macron de soutenir les Unités de protection du peuple (YPG) et les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) liées au PKK à Manbij dans le nord de la Syrie.


Le président a condamné les déclarations de Macron lors d’une réunion avec les présidents provinciaux du parti de la Justice et du Développement () au pouvoir à Ankara.

La est très attristée par l’approche complètement erronée de la France vis-à-vis de la Syrie, a déclaré Erdoğan, ajoutant que les remarques suggérant l’intermédiation entre la et les FDS dominées par les YPG sont des remarques « bien au-delà de leurs limites ».

« Quand la Turquie accueille 3,5 millions de réfugiés syriens, combien de réfugiés syriens avez-vous accueillis en France, avez-vous demandé ce que vous pouviez faire de votre part? Vous avez clairement montré votre position contre le en accueillant 7 terroristes à l’Elysée », a noté Erdoğan.

Le porte-parole de la présidence, İbrahim Kalın, a déclaré sur son compte officiel que la Turquie s’attend à ce que ses alliés se dressent « clairement » contre toutes sortes de terrorisme.

« Les pays que nous considérons comme nos alliés et nos amis devraient montrer une position claire contre toutes sortes de terrorisme, et ne pas prendre de mesures qui légitiment ces groupes terroristes », a-t-il dit.

« La position de la Turquie sur le PKK / PYD / YPG est claire, nous rejetons les approches frivoles telles que le dialogue, le contact ou la médiation avec ces groupes terroristes », a ajouté le porte-parole de la présidence.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt , a téléphoné vendredi à son homologue français Jean Yves Le Drian.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue ukrainien Pavlo Klimkin plus tard dans la journée, Çavuşoğlu a déclaré que la France essayait constamment d’être un acteur en Syrie avec des actes différents, mais cette fois ils sont allés trop loin.

« J’ai demandé au ministre français des Affaires étrangères, Le Drian, ce qu’il penserait si le président Erdoğan accueillait les dirigeants d’un groupe terroriste qui attaquait la France au palais présidentiel d’Ankara », a déclaré Çavuşoğlu, notant que le terrorisme du PKK a causé la mort de plus de 40 000 personnes en Turquie.

« Erdoğan et Macron ont parlé de la Syrie dans plusieurs entretiens téléphoniques, mais les actions de Macron sont constamment en contradiction avec ces entretiens téléphoniques », a ajouté Çavuşoğlu, notant que la France a besoin d’une approche honnête si elle souhaite coopérer avec la Turquie en Syrie.

Le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement, Bekir Bozdağ, a également déclaré vendredi que le soutien de la France aux terroristes du PKK / PYD / YPG était « clairement une coopération et une solidarité avec les groupes terroristes qui attaquent la Turquie ».

« Ceux qui entrent dans la coopération et la solidarité avec les groupes terroristes contre la Turquie … deviendront, comme les terroristes, la cible de la Turquie », a déclaré Bozdağ dans un tweet, ajoutant : « Nous espérons que la France ne prendra pas une telle mesure irrationnelle ».

Un communiqué de la présidence française a déclaré jeudi que M. Macron espère qu’« un dialogue puisse être établi entre les FDS et la Turquie avec l’aide de la France et de la communauté internationale ».

Par ailleurs, les dirigeants du groupe terroriste ont déclaré à Reuters que la France avait promis d’envoyer des troupes à Manbij pour soutenir les FDS après la réunion de jeudi.

La Turquie a promis de prendre des initiatives pour chasser les forces des YPG et des FDS de Manbij si les Etats-Unis ne tiennent pas leurs promesses de retirer le groupe terroriste et d’arrêter de les armer.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action