FLASH INFO :

La Turquie condamne la décision des Etats-Unis de la priver d’accords commerciaux préférentiels

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - La ministre turque du Commerce a critiqué la décision américaine de mettre fin aux accords commerciaux préférentiels avec la Turquie, qui est incompatible avec l’objectif des deux pays d’augmenter le commerce bilatéral annuel à 75 milliards de dollars et affectant négativement les petites et moyennes entreprises et les fabricants américains.


Le bureau du représentant américain au commerce a annoncé lundi que Washington avait l’intention de supprimer le statut commercial préférentiel octroyé à l’Inde et à la Turquie, affirmant “qu’ils ne respectent plus les critères d’éligibilité légaux”.

Le programme permet à des pays en développement d’exporter aux Etats-Unis certains produits sans barrière douanière. La Turquie a été désignée bénéficiaire en 1975.

Le bureau a déclaré que la décision était venue à la demande du président américain Donald Trump.

Pekcan a noté que la Turquie était le cinquième fournisseur le plus important des États-Unis avec une part de 8,2% au cours de cette période, avec des exportations représentant 1,74 milliard de dollars.

“Malheureusement, cette décision est en contradiction avec notre objectif commun d’atteindre un volume commercial bilatéral de 75 milliards de dollars, annoncé par les deux gouvernements”, a déclaré Pekcan.

La ministre du Commerce a indiqué que cette décision aurait également des effets négatifs sur les petites et moyennes entreprises et les fabricants des États-Unis.

“Nous souhaitons toujours poursuivre notre objectif d’accroître nos échanges bilatéraux avec les États-Unis que nous considérons comme notre partenaire stratégique, sans perdre aucun élan”, a-t-elle ajouté.

Pour expliquer cette décision, « durant les quatre décennies et demi où la Turquie a bénéficié du statut de SGP pour les pays développés, l’économie turque s’est développée et s’est diversifiée », a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

L’exécutif américain cite notamment la hausse du niveau de revenu par habitant dans le pays et la baisse du taux de pauvreté comme « preuves de la hausse du niveau de développement » turc.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX