FLASH INFO :

Turquie : commémorations des victimes du séisme de 1999 à Izmit

COMMÉMORATIONS - À l’occasion du 19e anniversaire du tremblement de terre dévastateur d’Izmit, beaucoup de personnes qui ont perdu leurs familles continuent de souffrir, tandis que les experts préviennent que la région sujette aux tremblements de terre doit être mieux préparée en prévision de futures catastrophes.


Le 19ème anniversaire du mortel à Izmit a été marqué par des cérémonies à travers le pays, avec des personnes qui ont perdu leurs proches et qui ont assisté à des à 3h02 vendredi matin.

En , plus de 17 000 personnes ont été tuées et plus de 43 000 autres blessées lorsqu’un séisme de magnitude 7,4 a secoué la région de Marmara pendant 37 secondes. L’épicentre de la catastrophe était Gölcük, un district de la province d’Izmit fortement industrialisée à l’est d’.

Outre les victimes à Izmit, le séisme de 1999 a causé d’importants dégâts à Kocaeli, Adapazarı, Istanbul, Yalova et dans les villes voisines du nord-ouest, qui constituent le cœur économique et industriel de la .

S’adressant à l’Agence Anadolu, le responsable de Kocaeli de l’Agence turque de Gestion des catastrophes et des situations d’urgences (AFAD), Salim Tekoğul, a déclaré que le niveau de préparation de la Turquie était largement supérieur à celui de 1999. Tekoğul a déclaré avoir été personnellement touché par le séisme de 1999 et avoir perdu plusieurs proches.

« Tout le monde admet qu’il y avait un énorme manque de coordination dans les efforts de recherche et de sauvetage à l’époque », a-t-il déclaré, ajoutant que toutes les agences publiques concernées ont été regroupées pour former l’AFAD en 2009.

Il a indiqué qu’il y avait environ 600 volontaires de l’AFAD à Kocaeli et que les plans d’intervention d’urgence avaient été mis à jour en 2013. Il y a également un effort concerté pour sensibiliser les enfants et les adultes, a-t-il déclaré, ajoutant que tous les décès dans le séisme de Marmara avaient été causés par l’absence de fixation des meubles en place. Des volontaires ont participé à des campagnes de sensibilisation, d’ et de formation, a-t-il souligné.

À Istanbul, le district d’Avcılar, du côté européen, faisait partie des zones les plus touchées et plusieurs centaines de personnes ont été tuées lors de l’effondrement de bâtiments. Depuis lors, les craintes demeurent élevées avec les avertissements constants des scientifiques qu’Istanbul, la ville et le centre économique les plus peuplés de Turquie, sera à l’épicentre d’un « grand » séisme.

Lors d’une cérémonie à Adapazarı, de nombreux participants ont commencé à pleurer à 3h02 alors qu’un imam a commencé à réciter le . L’un des présents, Suat Beyenal, a déclaré à l’agence de presse Demirören que son épouse faisait partie de ceux qui sont morts cette nuit-là. « J’étais en Australie lorsque le séisme a frappé. On m’a dit que ma femme avait été retrouvée 3 jours plus tard. Ils l’ont enterrée sans moi. Je ne pouvais venir que deux jours plus tard. »

Des cérémonies similaires ont eu lieu dans toute la région, notamment à Yalova, Gölcük, Kocaeli et dans de nombreuses petites villes qui ont changé pour toujours le 17 août 1999.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action