FLASH INFO :

Turquie : annonce d’un nouveau Navtex dénonçant la militarisation grecque de l’île de Chios

MÉDITERRANÉE ORIENTALE - La Turquie a annoncé mardi un nouveau télex de navigation (Navtex), affirmant que l’île de Chios avait été militarisée par la Grèce en violation du traité de Lausanne de 1923.


La station de l’Office de navigation, d’hydrographie et d’océanographie d’Izmir a fait cette annonce.

L’île de Chios (Sakız) est située en face de la province occidentale d’Izmir.

La Turquie a annoncé le même jour un pour prolonger les activités du navire de Yavuz en orientale jusqu’au 12 octobre.

Le gouvernement turc conteste les déclarations de la Grèce affirmant avoir des droits exclusifs sur les eaux où l’Oruç Reis travaille, arguant que les îles ne devraient pas être incluses dans le calcul des frontières maritimes entre les pays.

La Grèce a armé 18 des 23 îles de la mer Égée, ce que la Turquie considère comme une menace pour sa sécurité. Il s’agit notamment des îles de Lesbos, Chios, Samos, Symi, Icaria, Patmos, Leros, Kalymnos, Kos, Astypalaia, Rhodes, Kastellorizo ​, Nisyros, Tilos, Halki, Karpathos et Kasos.

Selon les données du Centre de recherche sur la stratégie diplomatique basé sur la République turque de du Nord, la Grèce dispose d’une division militaire sur les îles de Lesbos et de Rhodes, et d’une brigade sur les îles de Chios et Symi, ainsi que de plusieurs bataillons d’infanterie, des bataillons de chars et des bataillons anti-aériens sur ces îles.

La Grèce compte 7.500 soldats sur les îles de Chios et Symi, ainsi que des commandos sur l’île de Rhodes, auxquels s’ajoutent six bases militaires, deux bases navales et deux bases d’hélicoptères sur les îles.

La Grèce prévoit également d’utiliser les îles de la mer Égée dans le cas d’une éventuelle contre la Turquie, selon les données.

La Turquie a récemment fustigé la Grèce pour son déploiement militaire sur l’île démilitarisée de Kastellorizo, la qualifiant de provocation et de démonstration de ses véritables intentions en .

L’île de Kastellorizo ​​est à seulement 2 kilomètres de la côte turque. Les forces armées grecques ont effectué un exercice militaire sur Kastellorizo ​​en novembre 2019.

À partir du traité de Londres en 1913, la militarisation des îles de la mer Égée orientale a été restreinte et leur statut démilitarisé a été confirmé dans le traité de Lausanne signé en 1923. Le traité de de 1947, qui a cédé les îles du Dodécanèse de l’ à la Grèce, a également confirmé le statut démilitarisé.

Cependant, la Grèce fait valoir que la Convention de Montreux de 1936 sur le détroit de Turquie devrait être appliquée en la matière, tandis qu’Ankara affirme que l’obligation de la Grèce de désarmer les îles reste également inchangée en vertu de la Convention de Montreux car il n’y a aucune disposition selon laquelle cette dernière serait différente du Traité de Lausanne concernant cette question.

Le réarmement des îles démilitarisées de la mer Égée a toujours été un débat animé entre les deux pays, en particulier après les années 1960, lorsque les relations entre Ankara et se sont détériorées au sujet de la question chypriote et des revendications étendues de la Grèce sur l’espace aérien et les eaux territoriales de la mer Égée. La première réaction de la Turquie à l’armement par la Grèce des îles de la mer Égée fut alors une note diplomatique donnée à le 29 juin 1964.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action