FLASH INFO :

Ankara accuse Macron de ne pas “comprendre les réalités de la Turquie”

TURQUIE / FRANCE - La Turquie a accusé le président français Emmanuel Macron d’être “loin de comprendre” la Turquie, après que le président français a reproché à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan un “projet panislamique” en l’appelant à renoncer à une adhésion de son pays à l’UE.


“Les déclarations de Macron à propos de notre pays (…) montrent une nouvelle fois qu’il est loin de comprendre les réalités de la Turquie”, a déclaré dans un communiqué Hami Aksoy, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères.

Dans une allocution prononcée le 27 août devant les ambassadeurs français à Paris, Macron a suggéré que l’Union européenne établisse un partenariat stratégique avec la Turquie sans tenir compte de sa pleine adhésion en raison de sa vocation anti-européenne et islamique.

« Nous avons laissé la guerre froide derrière nous et la Turquie du président Erdoğan n’est pas la Turquie du président Kemal. Ces deux réalités sont présentes et nous devons en tirer toutes les conséquences », a déclaré Macron, faisant référence au président fondateur de la Turquie, Mustafa Kemal Atatürk.

“Le projet chaque jour réaffirmé du président turc (…) est un projet panislamique régulièrement présenté comme anti-européen, dont les mesures régulières vont plutôt à l’encontre de nos principes”, a ajouté Macron.

“Nous déplorons vivement certaines remarques du président français Emmanuel Macron sur notre pays et notre processus d’adhésion”, a déclaré M. Aksoy.

Rappelant que la Turquie était passée d’une période difficile après le coup d’État raté de juillet 2016 mais avait levé l’état d’urgence le mois dernier et entamé un processus de normalisation alors que le système présidentiel commençait à fonctionner, Aksoy a suggéré que la Turquie entre dans une ère de l’amélioration du processus de réforme de l’UE.

“Décrire notre pays, qui est une partie inséparable de l’Europe du point de vue politique, géographique et historique et qui a fait ses preuves pour la sécurité du continent européen, comme anti-européen, ne correspond pas à la réalité”, déclare le communiqué.

Le porte-parole a rappelé que la Turquie, membre de l’OTAN, est déjà le partenaire stratégique et privilégié de l’UE et dispose de divers mécanismes de coopération et de partenariat avec l’UE sur de nombreuses questions allant de la lutte antiterroriste à la migration.

“Mais il est évident que tout cela ne peut être considéré comme une alternative au processus d’adhésion de la Turquie à l’UE. Plus forte grâce au système de gouvernement présidentiel, la Turquie, en tant que pays démocratique et laïc, est déterminée à aller de l’avant pour devenir membre à part entière de l’UE”, a déclaré M. Aksoy.

Aksoy, qui reproche également à Macron d’utiliser le terme de “terrorisme islamique” dans son discours, a souligné que les défis imprévisibles et dangereux de cette nouvelle ère après l’effondrement de la guerre froide ont encore accru l’importance de l’UE, y compris la Turquie.

 

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz