FLASH INFO :

Turquie : 5 personnes blessées par des roquettes des YPG tirées depuis la Syrie

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Des roquettes ont été tirées lundi soir depuis un territoire contrôlé par les Unités de protection du peuple (YPG) affiliées au PKK en Syrie et se sont abattues dans le centre du district de Ceylanpınar dans la province de Şanlıurfa, dans le sud-est de la Turquie, blessant cinq personnes.


Le ministère turc de la Défense a ensuite déclaré sur Twitter que les forces turques avaient réagi au tir de roquette et avaient frappé et détruit sept cibles du côté syrien de la frontière en légitime défense.

Les deux roquettes ont visé le district de Ceylanpınar, à la frontière avec la Syrie, selon un communiqué du gouvernorat de .

Les civils blessés ont été transférés à l’hôpital d’État de Ceylanpınar, situé à proximité.

Le bureau du gouverneur de Şanlıurfa a déclaré dans un communiqué que les blessés étaient dans un état stable.

Des mesures de sécurité intensives ont été prises à Ceylanpınar. Une enquête a été ouverte.

Par ailleurs, trois explosions ont touché lundi des zones contrôlées par les forces turques et les forces de l’opposition en Syrie et deux autres après le tir de la roquette, selon un témoin de Reuters. Un citoyen syrien qui travaillait pour l’organisation turque IHH a été tué, a déclaré la défense civile de la région.

Les , la filiale syrienne du groupe terroriste du , contrôlent le territoire à l’est de l’Euphrate en Syrie.

Depuis que la Turquie a lancé l’opération Rameau d’Olivier pour éliminer les terroristes du PKK / YPG et de d’Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, des terroristes ont ciblé sans distinction des provinces frontalières telles que et le district de , à Hatay, à l’aide de roquettes, tuant de nombreux civils et blessant des dizaines de personnes.

La Turquie a depuis longtemps signalé une éventuelle offensive dans les zones tenues par les YPG à l’est de l’Euphrate. Cependant, en décembre dernier, le gouvernement a décidé de reporter l’opération un peu après l’annonce du président américain Donald Trump selon laquelle Washington, principal soutien du groupe terroriste, retirerait ses troupes de Syrie.

La décision de retrait a été rapidement interprétée comme une intention de mettre fin au soutien des États-Unis aux YPG, que la Turquie considère comme une organisation terroriste. Cependant, face à la montée des allusions au maintien du soutien du pays à l’organisation terroriste et aux déclarations contradictoires des responsables sur le processus de retrait, des responsables d’ et de Washington discutent de la création d’une de 32 km de profondeur pour apaiser les préoccupations de la Turquie en matière de sécurité. Cependant, aucune action n’a été prise également sur cette question.

 

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Red'Action