FLASH INFO :

Turquie : 3ème vague d’attaques contre l’économie turque par les banques et médias étrangers

La Turquie subit une troisième vague d’attaques économiques de la part de banques et de médias étrangers à la suite de la décision prise lundi par le Conseil électoral suprême (YSK) de relancer les élections du 31 mars à Istanbul.


La subit une troisième vague d’attaques économiques de la part de banques et de médias étrangers à la suite de la décision prise lundi par le Conseil électoral suprême () de relancer les élections du 31 mars à .

La première attaque avait eu lieu en août dernier, suivie d’une seconde attaque quelques jours avant les élections du 31 mars, visant à ébranler la confiance des investisseurs et à faire plonger la en chute libre.

Cette troisième attaque a été entreprise alors que la Banque centrale de la République turque (CBRT) annonçait des mesures pour stabiliser la dévaluation de la lire, déclenchant son redressement d’une baisse de 6,25 à 6,01 face au dollar américain, à compter de ce vendredi 10 mai, à 17 heures GMT.

Ceux qui cherchent à perturber l’ turque à des fins politiques ont adopté une position similaire à celle qui avait été adoptée lors de la dernière semaine de mars, menant aux élections locales. Les banques JP Morgan et Citibank, qui étaient au centre des précédentes attaques, avaient alors manifesté une attitude négative à l’égard de la lire. Les médias, notamment Bloomberg, Reuters et Financial Times, avaient saisi toutes les occasions possibles pour manipuler la représentation de la situation économique de la Turquie, dans le but de lui nuire.

Suite à la décision prise jeudi par la CBRT de suspendre les ventes aux enchères d’une semaine pour une durée indéterminée, décision qui a permis de rétablir une partie des pertes de la livre turque, ces institutions n’ont épargné aucun moyen afin de discréditer le travail de la CBRT et faire plonger la lire turque.

Les institutions ont également tenté d’inciter les citoyens turcs à échanger leurs lires contre des dollars, afin d’affaiblir davantage la lire. Néanmoins, grâce aux efforts de la CBRT qui ont inversé les pertes de la lire, ces campagnes de discrédit ont eu un effet moindre.

La Turquie est entrée dans une ère de très attendues après les élections du 31 mars. Cette nouvelle vague de couvre un vaste champ d’action, allant de la banque à l’assurance, à l’inflation, à l’agriculture et à la justice. Les financières toucheront tous les domaines du secteur financier et contribueront au renforcement de la structure du capital des prêteurs privés et publics.

En plus du secteur financier, l’inflation est le deuxième domaine sur lequel seront concentrés les efforts de réforme. Afin de lutter contre l’inflation alimentaire, une nouvelle agricole sera annoncée en mai. Avec des plans directeurs pour la logistique, les exportations et le , le pays souhaite augmenter ses revenus et soutenir son développement.

Que pensez-vous de cet article ?

411



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action