FLASH INFO :

Les Turcs réussiront-ils à supplanter l’influence américaine au Qatar ?

ANALYSE - Ankara est plus que jamais derrière le Qatar en dénonçant un embargo qualifié « d’illégal » décrété par l’Arabie Saoudite et ses alliés. La Turquie est donc prête à défier les puissances régionales, les États-Unis et l’Arabie saoudite en tête, pour défendre Doha en développant ses bases militaires au Qatar.

Par Tuğçe Ateş


Il y a quelques jours, le Qatar a signé un accord avec la pour établir une base navale qui inclura un centre de formation pour les patrouilles maritimes.

60 000 soldats turcs seront déployés à travers quatre bases militaires à l’étranger conformément au nouveau plan militaire de 2022, établi par le ministère turc de la . Deux de ces bases sont au Qatar.

L’abandon de par les États-Unis

La étrangère de la Turquie dans la région du Golfe comporte des aspects politiques et sécuritaires sans équivoque. La motivation turque de se rapprocher de Doha est survenu après que le Qatar a défié les États-Unis.

Une fois que Washington a commencé à abandonner Doha après le désaccord politique de juin 2017, beaucoup ont compris que les Américains déplaceraient leur base d’al-Udaid à Doha vers un autre pays.

Cela a été l’occasion pour la Turquie de rétablir sa présence militaire dans la région.
La véritable justification est de protéger le Qatar contre toute menace extérieure et de garantir des intérêts économiques et d’investissement pour les entreprises turques.

Lorsque le Qatar a annoncé son intention d’accueillir la Coupe du monde 2022, la Turquie a annoncé sa présence militaire et de sécurité au Qatar depuis 2015.

Le renforcement de l’ à Doha est considéré comme un moyen de combler le vide de l’armée américaine lorsque Washington a pris la décision de quitter la base.


Entre-temps, les experts militaires américains croient que les États-Unis auraient déjà commencé à abandonner le Qatar, à fermer la base de l’armée de l’air et à envisager de la déplacer d’autres pays de la région du . Certains croient que ces pays seraient la Jordanie, Oman ou les Emirats arabes unis (EAU).

C’est pourquoi l’armée américaine a construit une dans le désert de Nejev l’année dernière.

Comme la Turquie a aidé les États-Unis à élargir et à renforcer la base al-Udaid, cela facilitera la mission turque de remplacer les Américains lorsqu’ils partiront. Puisque les responsables qataris sont de plus en plus conscients que les États-Unis ne peuvent pas forcement pardonner les actions du Qatar, la Turquie a commencé à ouvrir la voie à ses forces pour prendre la tête du Qatar.

Depuis qu’al-Udaid est considéré comme la plus grande base aérienne américaine outre-mer, cela justifie le déploiement d’un grand nombre de troupes turques au Qatar pour remplacer les Américains car la base a deux pistes actives.

La Turquie et le Qatar : avantages économiques

En novembre 2017, lors de sa visite au Qatar, le président turc Recep Teyyip Erdoğan a réitéré le soutien militaire, politique et économique de son pays à Doha, notamment la participation du secteur privé turc à la mise en œuvre des projets de la Coupe du monde de 2022 au Qatar.

Ainsi, les relations étroites des deux pays ont permis à la Turquie d’entreprendre de futurs projets à travers 30 entreprises turques qui réalisent à Doha des projets dans le secteur de la construction.

Parce qu’ et Doha se sont mutuellement isolés, ils accélèrent leurs relations bilatérales, principalement dans les domaines économiques.

Les entreprises turques ont remporté des appels d’offres de 8,5 milliards de dollars pour la construction de projets d’infrastructures pour la Coupe du monde 2022. Pour les préparatifs de la Coupe du monde en cours, Ankara cherche donc plus d’opportunités économiques et d’investissement au Qatar. Sa présence militaire est un grand pas permettant à Ankara d’obtenir ces offres.

Le Qatar a précédemment annoncé que les entreprises commerciales turques seront prioritaires pour les entreprises pendant la Coupe du monde.

En conclusion, la présence militaire turque au Qatar a pour but de renforcer les relations bilatérales, de lutter contre « les ennemis potentiels » mais aussi d’augmenter les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action