FLASH INFO :

Trump : La Turquie subit une injustice, ce sont les États-Unis qui ont refusé de lui vendre des Patriots

TURQUIE / DÉFENSE - Trump a reproché à son prédécesseur, Barack Obama, de ne pas avoir vendu la meilleure alternative américaine aux S-400 russes – les missiles Patriot. Il a déclaré que la Turquie avait, du coup, été « forcée d’acheter un autre système de missiles ».


Le président américain Donald a déclaré mardi que la situation actuelle avec la concernant les avions à réaction F-35 était « injuste », car le pays avait voulu acheter des américains Patriot, mais Washington avait refusé à ce moment-là.

Les commentaires de Trump aux journalistes, tenus lors d’une réunion du Cabinet à la Maison Blanche, font suite à l’achat par la Turquie du système de antimissile russe S-400, qui a entraîné des tensions avec les États-Unis et d’autres alliés de l’OTAN.

« La situation avec la Turquie est très complexe et difficile. Nous sommes en contact avec des responsables turcs », a-t-il déclaré, exprimant sa réticence à punir la Turquie pour son acquisition.

Le président a déclaré que les États-Unis avaient à plusieurs reprises rejeté les demandes de la Turquie d’acheter des systèmes de missiles Patriot par le passé et que la situation dans son ensemble était injuste.

Trump a de nouveau reproché à son prédécesseur, Barack Obama, de ne pas avoir vendu la meilleure alternative américaine aux S-400 russes – les missiles Patriot. Il a déclaré que la Turquie avait, du coup, été « forcée d’acheter un autre système de missiles ».

« L’administration Obama ne leur aurait jamais vendu les missiles Patriot. Ils avaient besoin des missiles Patriot pour se défendre. Ils ne les auraient vendu sous aucun prétexte. La Turquie s’est efforcée de les acheter mais ils ne les ont pas vendus, et cela a duré pendant une longue période », a déclaré T
rump, ajoutant que Washington ne s’était décidé à vendre les seulement après qu’Ankara ait décidé d’acheter des S-400 à la place.

« Tout à coup, tout le monde a commencé à se précipiter en disant à la Turquie, d’accord, on va vous vendre le Patriot! »

« A cause du fait que la Turquie ait acheté un missile russe, nous ne sommes pas autorisés à leur vendre des avions pour une valeur de plusieurs milliards de dollars. Ce n’est pas une situation juste », a déclaré Trump, déplorant les emplois qui seraient perdus.

Il a ajouté que la Turquie avait commandé « sensiblement plus de » 100 avions F-35 et prévoyait d’en commander davantage, mais que les États-Unis ne vendraient pas les avions de combat après l’achat par Ankara de S-400.

« La Turquie a été très bien avec nous, très bien, et nous disons maintenant à la Turquie que, parce que vous avez vraiment été obligé d’acheter un autre système de missiles, nous n’allons pas vous vendre les avions de combat F-35. Ils se retrouvent dans une situation très difficile, et c’est aussi une situation très difficile dans laquelle nous avons été placés, nous, les  », a déclaré Trump aux journalistes.

Il a déclaré que les États-Unis et la Turquie poursuivaient les négociations pour résoudre le problème.

« Nous travaillons à ce sujet, nous verrons ce qui se passera. Mais ce n’est pas vraiment juste. Il (le président Erdoğan) voulait acheter notre missile Patriot. Obama ne lui avait pas vendu… Alors, il a passé un accord avec un autre pays, la , pour acheter leur système dont il ne voulait même pas, et tout à coup, nous disons oh, d’accord, nous allons maintenant vous vendre le Patriot. Et comme il a acheté un missile russe, nous sommes pas autorisé à lui vendre des milliards de dollars d’aéronefs. Ce n’est pas une situation juste ! », a-t-il déclaré.

Après de longs efforts pour acheter un système de défense aérienne des États-Unis sans succès, Ankara avait signé un contrat en 2017 pour l’achat des S-400 russes.

Les autorités américaines ont exhorté la Turquie à acheter des missiles Patriot de fabrication américaine, arguant que le système russe serait incompatible avec les systèmes de l’OTAN et exposeraient les F-35 à un possible subterfuge russe. La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré aux systèmes de l’OTAN et ne constituerait pas une menace pour l’alliance.

Que pensez-vous de cet article ?

321



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action