FLASH INFO :

Trois partis politiques turcs publient une déclaration commune condamnant la violence israélienne

TURQUIE / INTERNATIONAL - Trois partis politiques au Parlement turc se sont unis contre l’assassinat de Palestiniens par des soldats israéliens en publiant une déclaration commune contre le massacre.


Le Parti de la justice et du développement (AKP), le principal parti d’opposition, le Parti républicain du peuple () et le Parti d’action nationaliste (MHP) ont signé la à la suite d’une session extraordinaire au Parlement mardi.

« La réaction pacifique des Palestiniens face à la décision des Etats-Unis et d’ d’ignorer les résolutions de l’ONU et la communauté internationale est leur droit fondamental », indique le communiqué.

La déclaration ajoute que l’initiative américaine de relocaliser son ambassade à Jérusalem « aide et encourage » le meurtre de Palestiniens à .

Pendant ce temps, le Parti démocratique des peuples (HDP) n’a pas signé la déclaration et a déclaré qu’ils signeront leur propre déclaration.

Les partis politiques turcs ont condamné Israël pour le récent meurtre de dizaines de Palestiniens dans la bande de Gaza assiégée.

Selon le ministère palestinien de la , au moins 60 manifestants palestiniens sont tombés en martyr par des tirs israéliens transfrontaliers dans l’un des massacres les plus meurtriers de l’ du pays.

« Jérusalem ne peut pas être la capitale d’Israël », a déclaré le président du MHP Devlet Bahçeli dans une déclaration écrite. « La conscience humaine et l’héritage profond de notre foi ne le permettront pas ».

M. Bahçeli a déclaré que la décision récente des Etats-Unis de transférer leur ambassade à Jérusalem avait déclench » un grand conflit dans la région.

A travers les récents événements violents, Israël a prouvé qu’il était un « meurtrier et un Etat terroriste », a-t-il dit.

Lors de la réunion du groupe de son parti à Ankara, Sezai Temelli, coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP), a également condamné et maudit « cette provocation et la tentative de massacre du gouvernement israélien ».

Soulignant l’importance de Jérusalem pour les trois principales religions monothéistes, Temelli a appelé le Conseil de sécurité des à se réunir de toute urgence et à utiliser son pouvoir de sanction.

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés lundi à la frontière orientale de la bande de Gaza pour participer à des rassemblements de masse commémorant l’anniversaire de la Nakba et pour protester contre le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Depuis que les rassemblements frontaliers ont commencé le 30 mars, plus de 100 manifestants palestiniens ont été tués par des tirs israéliens transfrontaliers, selon le ministère palestinien de la Santé.

Les rassemblements devaient culminer mardi, le 70ème anniversaire de la création d’Israël – un événement que les Palestiniens appellent la « Nakba » ou « la Catastrophe ».

La semaine dernière, le gouvernement israélien a déclaré que les manifestations frontalières en cours constituaient un « état de guerre » dans lequel le droit humanitaire ne s’appliquait pas.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action