FLASH INFO :

Un tribunal turc rejette l’appel pour la libération du pasteur américain Brunson

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Un tribunal turc a rejeté mardi l’appel lancé par le pasteur américain pour qu’il soit libéré de son placement en résidence surveillée, selon TRT Haber.


Un a refusé mardi de lever l’assignation à résidence du , jugé pour et espionnage, dans un procès qui a fortement tendu les relations entre et Washington, selon l’agence de presse Anadolu.

L’appel lancé par l’avocat de Brunson, İsmail Cem Halavurt, mercredi, a été rejeté par un tribunal d’Izmir, où M. Brunson vit en résidence surveillée.

Halavurt aurait objecté à la décision qui a converti la détention de Brunson en deux ans d’assignation à résidence et aurait demandé la levée de l’interdiction qui l’empêche de quitter le pays.

Brunson, qui était précédemment emprisonné pour ses liens avec le groupe terroriste guléniste () et le , a été libéré le 25 juillet à la suite d’un appel de Halavurt qui a contesté sa détention prolongée lors d’une audience précédente, citant des problèmes de du détenu.

Le deuxième tribunal pénal d’Izmir a ordonné le et l’interdiction de voyager à l’étranger pour le pasteur.

Brunson, un pasteur chrétien de Caroline du Nord qui vit en Turquie depuis plus de deux décennies, a été inculpé pour avoir aidé le FETÖ, responsable du coup d’Etat manqué de 2016, et pour avoir soutenu l’organisation terroriste PKK.

Le cas de Brunson, qui était pasteur à l’église protestante Diriliş (Résurrection) à Izmir, a été une question épineuse entre la Turquie et les États-Unis. Washington a demandé à plusieurs reprises la libération de Brunson, affirmant qu’il était « injustement détenu ».

Le gouvernement turc a déclaré à plusieurs reprises à Washington que le dossier de Brunson est traité par les tribunaux et que le gouvernement ne peut pas intervenir.

Brunson a été arrêté après qu’un témoin secret dans une enquête criminelle sur FETÖ ait témoigné contre lui alors que les autorités s’apprêtaient à expulser Brunson et sa femme Norine Lyn pour « implication dans des actions menaçant la sécurité nationale ».

Il doit comparaître devant un tribunal en octobre pour sa troisième audience après que le tribunal a rejeté un appel pour sa libération lors d’une audience du 18 juillet.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action