FLASH INFO :

Un tribunal turc libère le pasteur américain Brunson après une audience mouvementée

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Un tribunal turc a ordonné la libération du pasteur américain Brunson au cœur d’un différend diplomatique entre la Turquie et les États-Unis à l’issue d’une audience le 12 octobre, au cours de laquelle des témoins clés ont changé leurs versions et l’accusation s’est adoucie.


La quatrième audience contre a débuté à 10h40 dans un complexe pénitentiaire du district d’Aliağa, dans la ville côtière d’İzmir, et s’est terminée à 16h28 avec la décision du tribunal.

Le pasteur évangélique a été accusé d’espionnage et d’actes de , passible de 35 de prison.

Après une audition mouvementée, le tribunal a condamné Brunson à trois ans et un mois de prison pour avoir aidé une organisation terroriste, tout en se prononçant pour sa libération après la détention à domicile dans l’attente d’une procédure de recours.

Le pasteur sera également libre de quitter la Turquie s’il le souhaite, le tribunal n’ayant pas interdit les déplacements.

Certains observateurs ont été surpris par le changement des témoignages par des témoins clés lors de la dernière audience, à l’instar de l’attitude relativement assouplie de l’accusation.

Au cours de la première partie de l’audience qui s’est déroulée jusqu’à la pause de midi, trois témoins de l’accusation ainsi qu’un témoin de la défense ont témoigné.

Büşra Fatma Ün, l’un des témoins, a déclaré qu’elle n’avait jamais entendu dire auparavant que les membres du avaient été soignés dans un hôpital appartenant à un ami de Brunson et avaient ensuite été envoyés en Syrie pour se battre.

Un autre témoin, non identifié, a déclaré qu’il n’avait jamais vu les membres qualifiés de par les autorités turques dans une maison de prière de Brunson. Il a dit qu’il l’avait entendu seulement comme une rumeur.

D’un autre côté, un autre témoin non identifié est également revenu sur sa prétention selon laquelle un membre syrien de la congrégation de Brunson fabriquait des bombes pour des attaques terroristes.

Rétractant ses déclarations antérieures dans l’acte d’accusation, le témoin a déclaré qu’il était nationaliste et considérait tous les Syriens comme des terroristes.

Brunson a réitéré son innocence lors de l’audience finale, demandant au tribunal de l’acquitter.

Le pasteur a été emprisonné pendant près de deux ans avant d’être placé en résidence surveillée le 25 juillet pour des raisons de .

La décision du tribunal relative à la détention à domicile n’avait pas permis d’améliorer les tensions entre les deux alliés de l’OTAN et Washington a sanctionné deux responsables turcs et doublé les droits de douane sur les importations turques d’acier et d’aluminium.

Les tentatives de libération du pasteur par les États-Unis se sont intensifiées avant les élections au Congrès en novembre. Brunson a été l’affaire la plus médiatisée, mais l’administration américaine souhaite en outre la libération d’autres citoyens américains détenus, ainsi que de deux employés du consulat américain travaillant localement.

Suite à l’escalade majeure des tensions en août, les relations bilatérales se sont légèrement améliorées depuis septembre. Erdoğan et son homologue américain Donald , qui était dans une guerre des mots il y a un mois à peine, ont brièvement parlé fin septembre en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action