FLASH INFO :

La tournée d’Erdoğan en Afrique débute avec son arrivée au Soudan

TURQUIE / AFRIQUE - Le président Recep Tayyip Erdoğan est arrivé dimanche au Soudan, marquant la première visite d’un président turc dans le pays.


Erdoğan a été accueilli à l’aéroport international de Khartoum par son homologue soudanais Omar el-Béchir.

S’adressant à des journalistes à l’aéroport d’Esenboğa à Ankara avant sa tournée en Afrique, Erdoğan a déclaré que la Turquie souhaitait renforcer la coopération avec l’Afrique et discuter des questions régionales en cours.

Il a indiqué que la visite visera à renforcer les liens commerciaux et à cibler l’exploitation de l’Afrique par le groupe terroriste guléniste (FETÖ).

Erdoğan a noté que de nombreux pays africains ont expulsé des membres du FETÖ après la tentative meurtrière du 15 juillet 2016 et transféré le contrôle des écoles FETÖ à la Fondation Maarif en Turquie, ajoutant qu’il espérait que davantage de mesures seraient prises contre le groupe.

« Nous savons très bien qu’ils sont les sous-traitants volontaires des impérialistes », a souligné Erdoğan, exprimant le souhait d’Ankara d’augmenter le transfert des écoles liées au FETÖ en Afrique vers les autorités turques.

« Nous sommes déterminés à ne pas laisser ces meurtriers trouver refuge sur le continent africain, je pense que cette visite est également importante dans cette perspective », a-t-il dit.

Dans un entretien avec l’Agence Anadolu (AA), le Dr. İrfan Neziroğlu, ambassadeur de Turquie au Soudan, a déclaré que la visite jouera un « rôle remarquable » dans le renforcement des liens politiques et économiques entre les deux pays.

Neziroğlu a indiqué que le gouvernement soudanais avait décidé de remettre deux écoles liées à FETÖ à la fondation éducative turque, conformément au protocole signé précédemment entre Khartoum et Ankara, ajoutant que la demande pour les écoles turques avait récemment augmenté.

« Il y a une très forte demande pour les écoles turques, nous pensons probablement à l’ouverture de nouvelles écoles », a déclaré l’ambassadeur.

Consciente de la menace que FETÖ fait peser sur l’Afrique, Ankara tente de remplacer les écoles gérées par FETÖ sur le continent par des écoles parrainées par l’Etat.

La fondation Maarif est un organisme à but non lucratif, financé par l’État et qui gère des écoles en dehors de la Turquie. Elle a pris le contrôle d’écoles du monde entier auparavant dirigées par le FETÖ, qui était derrière le coup d’Etat déjoué de l’année dernière en Turquie, dont 32 en Afrique, selon des chiffres publiés par le ministère turc de l’Education nationale.

De même, Enver Arpa, professeur agrégé à l’Institut d’études orientales et africaines de l’Université des sciences sociales d’Ankara, a déclaré que cette visite aidera le Soudan.

« Reconnu comme un acteur régional, voire mondial, la visite du président Erdoğan au Soudan va redonner un coup de pouce au pays, qui a été épuisé par la pression internationale », a déclaré Arpa.

Le Soudan, autrefois un pays unifié, a été divisé en deux pays en 2011 après que la majorité chrétienne du Sud a voté un référendum sur la sécession, dans le cadre de l’accord de paix signé en 2005, mettant fin à une guerre civile de plus de deux décennies.

Dans le Nord, la population est principalement composée de Musulmans. Au cours du conflit entre les deux parties, plus de 1,5 million de personnes ont été tuées et des centaines de milliers de personnes ont été forcées de quitter leurs foyers.

Arpa a déclaré que les politiques indépendantes du Soudan sur le continent « mettent en colère les puissances impériales » dans la région, et a ajouté que le Soudan est capable de surmonter les problèmes internes s’il n’y a pas d’interventions internationales.

Avant la visite d’Erdoğan au Tchad, la Fondation Maarif a également signé un accord avec les autorités tchadiennes pour transférer l’administration de cinq écoles de FETÖ et d’un dortoir.

Concernant la récente crise de la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël, Erdoğan a déclaré qu’en tant que président de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), il s’attendait à ce que le président Donald Trump l’appelle et discute de la question.

Il a ajouté que la Turquie a lancé un appel aux États-Unis et continue de le faire, et qu’elle cherchera toujours un dialogue pour résoudre le problème.

Le président a également indiqué qu’il envisageait de s’entretenir avec le président russe Vladimir Poutine pour discuter de la situation de centaines de civils qui ont besoin d’une aide humanitaire immédiate dans la Ghouta orientale de la Syrie.

Après le Soudan, Erdoğan se rendra mardi à N’Djamena, la capitale du Tchad. Le dernier jour de la visite de trois jours, le président doit se rendre à Tunis, la capitale de la Tunisie.

La visite sera dominée par des forums d’affaires pour discuter des investissements, et Erdoğan devrait signer des accords de coopération dans chaque Etat. La visite démontre le désir d’Ankara de renforcer les liens avec les trois pays dans le cadre de sa politique de partenariat avec l’Afrique, a expliqué un communiqué publié par la présidence.

Que pensez-vous de cet article ?

61



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX