FLASH INFO :

Tournée africaine : Erdoğan est accueilli avec une grande joie au Sénégal

OPINION - Le président turc Recep Tayip Erdoğan a effectué pour la quatrième fois un voyage au pays de la Téranga le Sénégal le lundi 28 Janvier. Ainsi, nous lui disons DALAL AK JAM/HOŞGELDİNİZ.

Par Yancouba Sao


La entre méga-projets et méga-réalisations

Le président Recep Tayip Erdoğan dit vrai en déclarant que « la Turquie atteindra de nouveaux sommets en 2020 ».

En effet, au delà de ses méga-projets et de ses méga-réalisations, la Turquie d’Erdoğan occupe une grande place sur le plan dans le domaine des partenariats entre Etats. Le cas du est parmi les plus beaux car en seulement quelques années d’activités, la Turquie a fini par occuper la deuxième position après la France qui est pourtant présente en depuis des siècles parmi les entreprises étrangères.

Si l’Afrique n’a presque connu que des partenariats “gagnant-perdant”, il faut souligner que depuis 2013, la Turquie ne cesse de prouver qu’il y a une possibilité de mise en place d’un partenariat “gagnant-gagnant”.

En réalité, il ne peut exister qu’un vrai partenariat entre deux pays frères comme la Turquie et le Sénégal qui partagent des valeurs et des modes de vie communs dans leur pratique des cultes musulman et chretien, d’Etats laïcs à majorité musulmane sans conflits de religion.

Deux pays frères qui ont surmonté ensemble des épreuves

Il n’en demeure pas moins vrai que ces deux pays ont eu à surmonter ensemble des épreuves.

La première fut en 1915 lorsque les vaillants tirailleurs sénégalais ont été malheureusement utilisés par le colon pour lutter sans le savoir contre leurs propres frères, les braves et pieux ottomans. Les braves soldats ont refusé après avoir entendu l’appel à la prière.

La deuxième épreuve fut celle de 2016 quand le groupe terroriste et son chef basé aux Etats-Unis, , ont commencé par lancer une campagne pour s’emparer du pouvoir en Turquie en infiltrant la police, l’armée et le système judiciaire pour finir par orchestrer un coup d’Etat le 15 Juillet qui a fait 251 morts et près de 2200 blessés.

L’ Etat ayant décidé de procéder au transfert des écoles turques à la Fondation Maarif a eu le soutien des autorités sénégalaises. Mais le groupe terroriste FETÖ à travers ses techniques de malfaiteurs continue de s’opposer à la volonté des autorités des deux pays.

Le « prétendu imam » Adnan Hoşoğlu a profité de cette période de crise et de transition pour effectuer un don à la Fondation française Horizon de 74% des actions du Collège Bosphère qui a éte construit par le contribuable turc et la sympathie des autorités turques et sénégalaises et 26% à l’homme d’affaires sénégalais Madiambal Diagne qui, d’après certains, cherche à le vendre à une privée.

Au nom de la fraternité qui lie les deux pays, le Sénégal et la Turquie, et au nom de la lutte contre le terrorisme, les autorités sénégalaise et turque doivent s’occuper de ce dossier afin de mettre fin à un moyen de financement de ce mouvement terroriste et de ses soutiens au Sénégal.

par Yancouba Sao, activiste panafricain pour la cause humaine et fondateur du mouvement Les Turcophiles d’Afrique (L.T. A)

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action